Les œufs français épinglés par Bruxelles

  • A
  • A
Les œufs français épinglés par Bruxelles
6,1 millions de poules pondeuses françaises seront encore dans des cages "non aménagées" ou "conventionnelles".@ REUTERS
Partagez sur :

En 2012, une directive imposera de nouvelles tailles de cages. La France traîne des pieds.

"Les conditions d'élevages sont cruelles". La phrase est signée Ghislain Zuccolo, directeur de l'association Protection Mondiale des animaux de ferme, qui milite notamment contre l'élevage des poules en batterie.

Des revendications qui trouvent un certain écho à quelques mois de l'entrée en vigueur de la directive européenne visant à réglementer l'élevage des poules.

Les éleveurs à la traîne

A partir du 1er janvier 2012 prochain, toutes les poules devront soit être élevées en plein air, soit dans des cages dites "aménagées", c'est-à-dire équipées de perchoirs, de nids et de bacs à poussière. C'est principalement sur ce dernier point que ça coince.

Selon un rapport projectif de la Commission européenne, 6,1 millions de poules pondeuses françaises seront encore dans des cages "non aménagées" ou "conventionnelles" à la date d'entrée en vigueur de la directive européenne.

Interrogé par Europe 1, Ghislain Zuccolo a déploré : "On ne peut pas tolérer une telle situation quand on connaît la situation de vie des poules pondeuses. Les poules pondeuses dans les cages conventionnelles ne peuvent étendre leurs ailes, ne peuvent pas marcher, ne peuvent pas courir, ne peuvent pas se percher, ne peuvent pas pondre dans un nid".

Au-delà des conditions d'élevage rudimentaires des poules pondeuses, si la France ne respecte pas la directive européenne, les œufs issus qui en sont issus seront donc commercialisés en toute illégalité. La France pourrait être poursuivie dans le cadre d'une procédure d'infraction.

"Je ne comprends pas la raison de l'inquiétude"

Pourtant, les éleveurs français ont bénéficié d'un délai de douze ans pour adapter leurs exploitations. La directive européenne 1999/74/CE a en effet été adoptée en 1999 et douze pays européens sur 27 accusent un certain retard quant à la mise aux normes des élevages.

De son côté, Francis Damay, président du Comité National pour la promotion de l'oeuf, et producteur dans la Somme assure que les éleveurs seront prêts. "Je peux vous certifier que nous sommes dans la perspective du respect total de la directive pour ce 1er janvier 2012. Je ne comprends pas la raison de l'inquiétude de la commission", a-t-il commenté au micro d'Europe 1.

Cette mise aux normes ne constitue pas une révision totale des modes de production des éleveurs. Pour les poules élevées en plein air, l'espace au sol disponible doit passer de 550 cm² à 750 cm². Quant aux poules élevées en batterie, l'espace supplémentaire représente l'équivalent de la surface d'une carte postale.