Les ados trop habituées à la pilule du lendemain

  • A
  • A
Les ados trop habituées à la pilule du lendemain
Partagez sur :

REPORTAGE - L'utilisation de cette contraception d'urgence a été multipliée par quatre en 10 ans.

En cas d’accident ou de rapport non protégé, il existe une solution pour diminuer le risque de grossesse non désirée : la pilule du lendemain. Depuis le début des années 2000, elle est donnée anonymement et gratuitement en pharmacie aux moins de 18 ans. Dans son étude sur le "Portrait social de la France", l’Insee montre que les adolescentes sont quatre fois plus nombreuses qu’il y a dix ans à utiliser cette contraception d’urgence.

>> LIRE AUSSI - 20% des hommes n'ont pas d'enfant

Un problème d’information. Les pilules du lendemain sont à utiliser dans les heures qui suivent le rapport non protégé. Mais, elles ne doivent être prises que de manière occasionnelle, car c’est un contraceptif d’urgence qui n’est pas fiable à 100%, rappelle l’INPES. Pourtant, la frontière n’est pas claire dans la tête de nombreux adolescents.

>> Europe 1 est allé à la rencontre de jeunes filles devant un lycée :



Pilule du lendemainpar Europe1fr
sur le même sujet

INSEE - L'endettement des ménages multiplié par deux

INSEE - 20% des hommes n'ont pas d'enfant

LE CHIFFRE - La pilule provoque 20 décès par an

ZOOM - Nouvelle pilule : des ventes en chute libre

PRATIQUE - De quelle génération est ma pilule