Les ados français sont forts pour résoudre des "problèmes"

  • A
  • A
Les ados français sont forts pour résoudre des "problèmes"
@ Max PPP
Partagez sur :

UNE FOIS N’EST PAS COUTUME - Les jeunes Français s’en sortent mieux que la moyenne de l’OCDE dans un classement Pisa.

Le système éducatif français se fait tacler tous les trois ans dans le classement Pisa, réalisé par l’OCDE. Les adolescents de 15 ans ont malgré tout une raison d’espérer. S’ils sont mal notés sur les bancs de l’école, dès qu’ils sont confrontés à des problèmes concrets de la vie quotidienne, leur score s’envole, selon le cinquième volet de l’étude Pisa publié mardi. Avec 511 points, les Français se situent au-dessus de la moyenne de l'OCDE (500 points) et "obtiennent de meilleurs résultats en résolution de problèmes qu'en mathématiques".

A l’école de la vie. Etablir le plan de table d'une fête, où certains invités se côtoient, d'autres pas, optimiser les réglages d'un lecteur MP3, acheter sur un distributeur des billets de train au meilleur prix : l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a évalué la capacité d'adolescents de 15 ans à résoudre des problèmes concrets "que l'on rencontre presque tous les jours au XXIe siècle", compétence devenue nécessaire dans le monde professionnel. Et selon les chercheurs, les résultats des Français en résolution de problèmes "semblent moins liés à leur milieu socio-économique que dans d'autres pays".

Pourquoi un tel succès ? "Ne pas être sur papier mais sur ordinateur motive beaucoup plus les élèves", estime Sophie Vayssettes, spécialiste de l'éducation française à l'OCDE, évoquant "un effet anxiogène beaucoup moins important, un manque de confiance et de motivation moins important" permettant aux lycéens français "de se désinhiber, d'être plus à l'aise, par rapport aux mathématiques où il y a une telle pression". En résolution de problèmes, "ils peuvent tâtonner, s'adapter, oser essayer, apprendre de leurs erreurs". 

Des clefs pour mieux enseigner. Vu ces résultats, "il serait intéressant d'appliquer la manière dont les élèves interagissent à la résolution de problèmes à d'autres matières, comme les mathématiques, partir du concret et aller vers l'abstrait". "Apprendre aux élèves à apprendre par eux-mêmes, à essayer de trouver des solutions par eux-mêmes, tout en ayant les professeurs qui sont là bien entendu pour les aider, les conseiller et à la fin leur expliquer la solution".

L’Asie, continent des ados débrouillards. C'est en Asie - Singapour, Corée, Japon, Macao, Hong Kong, Shanghai, avec des scores de 562 à 536 points - que les élèves se débrouillent le mieux, parmi 44 pays ou économies membres de l'OCDE ou partenaires. En Australie, Brésil, Italie, Japon, Corée, Macao, Serbie, Angleterre comme aux Etats-Unis, les élèves sont plus forts en moyenne pour la résolution de problèmes que les élèves affichant des performances comparables en mathématiques, lecture et sciences.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Classement Pisa : mauvaise note pour l’école française

POLEMIQUE - Ce controversé classement Pisa 

PRESENTATION - Pisa ou l’art de classer les systèmes scolaires 

ZOOM - Réforme des rythmes scolaires : premier bilan positif 

FACT-CHECKING - La France investit-elle de moins en moins dans l’éducation ?