Lee Zeitouni : pas d'extradition

  • A
  • A
Lee Zeitouni : pas d'extradition
@ REUTERS
Partagez sur :

Les coupables présumés seront "déférés devant la justice" en cas de plainte, dit Sarkozy.

Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi soir lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) que la France n'extraderait pas les deux chauffards français qui ont renversé une jeune Israélienne à Tel Aviv l'année dernière.

"La France a une position constante dont je ne dérogerai pas, la France n'extrade pas ses nationaux, jamais", a déclaré Nicolas Sarkozy. "Mais si la famille de cette jeune fille ou le gouvernement israélien venaient à déposer plainte en France, alors les coupables présumés seront immédiatement déférés devant la justice, nous ne devons pas laisser impuni un tel crime", a-t-il ajouté.

Réfugiés en France depuis l'accident, les deux hommes, qui ont pris le premier vol pour la France après avoir renversé la jeune femme, reconnaissent leur culpabilité dans sa mort, mais refusent d'être jugés en Israël où ils s'estiment en danger. La famille de la victime est actuellement en France pour attirer l'attention du gouvernement français sur cette situation, qui a suscité la colère de l'opinion israélienne.