Leboncoin, n°1 sur les offres... d'emploi

  • A
  • A
Leboncoin, n°1 sur les offres... d'emploi
@ Capture Leboncoin.fr
Partagez sur :

Le site de petites annonces est devenu le premier site privé de recherche d'emploi.

Entre une télévision et une voiture d'occasions, on trouve des offres d'emploi à la pelle sur Leboncoin.fr. C'est la petite révolution qui est en effet en train de s'opérer dans le monde de la recherche d'emploi. Leboncoin.fr est devenu le premier site privé de recherche d'emploi sur Internet. Selon l'étude du cabinet Autobiz, dont Le Monde a obtenu les résultats, le site devance largement Cadreapec, Meteojob, Regionjob, Keljob, Jobintree, etc. Et se rapproche de Pôle emploi.

"Leboncoin propose de deux à cinq fois plus d'offres que les autres sites spécialisés", confirme au quotidien du soir Antoine Jouteau, directeur marketing et commercial sur le site. "Nous accueillons environ 60.000 offres en ligne, deux fois plus qu'il y a un an", ajoute-t-il.

Des emplois temporaires au CDI à 100.000 euros annuels

En terme de visiteurs aussi, Leboncoin.fr distance la concurrence. Le site a accueilli en juin 1,75 million de visiteurs uniques, devant RégionJob (1,48) et l'agrégateur Indeed (1,38), rappelle Le Monde. Aujourd'hui, encore, seul Pôle emploi devance le site de petites annonces, en terme de visiteurs (6 millions) comme en terme d'annonceurs (100.000, contre 18.000 pour Leboncoin).

le bon coin bandeau

© Capture Leboncoin.fr

Côté annonces, on trouve de tout sur le site. Des petits coups de main indemnisés, des emplois temporaires, mais aussi des CDI et des postes à qualification. Ainsi avons-nous vu, vendredi après-midi, une offre pour devenir agent de piste à Roissy ou Orly, boucher (ère) en CDI aux Pavillons-sous-Bois, ou même chef de projet senior à 100.000 euros annuels.

Déposer des annonces est gratuit

Les annonceurs se pressent sur Leboncoin pour plusieurs raisons. La première : la gratuité. Le site fait en effet seulement payer les modifications d'annonce, celles estampillées "urgent" ou celles placé en premier sur le site. Une différence notable avec la concurrence, qui n'hésite pas à demander plusieurs dizaines d'euros pour déposer une annonce.

Deuxième raison évidente : les recruteurs savent que le site est très, très consulté. 16 millions de visiteurs uniques s'y rendent chaque mois, pour chercher diverses "bonnes affaires". Avec la crise, il semble que l'emploi en soit devenue une...