Le Wifi entre (un peu) dans le métro

  • A
  • A
Le Wifi entre (un peu) dans le métro
Seules six des quelque 300 stations parisiennes seront équipées. Et pas l’intérieur des rames.@ MAXPPP
Partagez sur :

46 espaces dédiés à l’Internet sans fil sont opérationnels depuis mardi matin dans le métro parisien.

Depuis mardi matin, les usagers du métro parisien peuvent surfer sur Internet. Certes pas pendant leur trajet, mais dans "46 espaces de transport en commun", selon les mots de la société espagnole Gowex, qui a inauguré cette offre de Wifi. "Cette offre permet de bénéficier de l'accès à Internet sans fil dans 46 espaces de transports en commun : stations, quais, gares, plateformes et parvis, soit 66 zones de couvertures extérieures et intérieures", a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

La précédent SFR

En fait de stations, six seulement, dont trois souterraines, seront équipées sur un total de quelque 300 stations que compte le métro parisien. Ces stations sont Place d'Italie, Pont de Sèvres et Chaussée d'Antin, selon Karim Bouchfanj, directeur général France de Gowex. Une douzaine de stations RER sont par ailleurs également concernées par le dispositif (dont Chatelet, Gare de l'est, Montparnasse), une dizaine de stations de bus (dont Saint Lazare ou Gallieni), ainsi que 16 "espace publics" dans des stations de transport en commun, soit les couloirs ou les espaces où les usagers se croisent.

>> Retrouvez la liste des espaces concernés en cliquant ici

Ces derniers devront, la première fois, se connecter sur le portail de Gowex et rentrer leurs coordonnées pour recevoir un mot de passe servant à se connecter.

Ce n’est toutefois pas la toute première incursion du Wifi dans le métro parisien. Comme Gowex, SFR avait déjà signé un partenariat non exclusif avec Naxos, la filiale télécoms de la RATP, afin que ses abonnés puissent avoir accès à l'internet haut débit sans fil dans le métro. Une cinquantaine de stations sont déjà équipées.

La RATP préfère la 3G

L’ambition est en fait plus grande pour la RATP, qui "souhaite offrir la meilleure connectivité possible à ses voyageurs sur ses réseaux", selon un porte-parole de la régie autonome des transports parisiens. "A ce titre, elle a lancé au printemps un appel d'offres auprès des opérateurs, qui est donc en cours actuellement, et qui porte sur le développement d'un réseau 3G, voire d'un réseau 4G", a-t-il poursuivi. L'objectif est d'équiper l'ensemble du réseau dans les deux ans à venir.

Car la RATP préfère cette technologie au Wifi, qui n’est pas pour autant totalement abandonnée. "Parallèlement, un certain nombre d'expérimentations limitées en matière de wifi sont réalisées sur les réseaux de la RATP. Il n'y a pas de politique générale d'équipement des stations et du réseau RATP en wifi, néanmoins il est toujours intéressant de voir comment fonctionne le wifi sur les réseaux", a résumé le porte-parole.