Le Viagra, star de la contrefaçon de médicaments

  • A
  • A
Le Viagra, star de la contrefaçon de médicaments
Ce site internet, qui reprend les codes graphiques du laboratoire américain, propose de vendre sans ordonnance du Viagra, un médicament qui traite les troubles de l'érection.@ Capture
Partagez sur :

Des escrocs ont copié le site de ce laboratoire pharmaceutique et propose le stimulant de l'érection sans ordonnance.

L'INFO. Les escrocs rivalisent d'inventivité. Des individus ont créé un site Internet, www.viagra-pfizer-france.com,qui copie en partie celui de Pfizer, le premier laboratoire américain à s’être lancé dans la vente de médicaments en ligne, rapporte Le Parisien. L'objectif : faire croire à l'internaute qu'il navigue sur un site "officiel" tout en proposant des médicaments sans ordonnance, surtout du Viagra, le stimulant de l'érection produit par Pfizer dont le chiffre d'affaires, rien que sur ce produit, est de 26 millions d'euros en 2012. Le ministère français de la Santé a annoncé samedi qu'il transmettait à la justice les informations dont il disposait.

Quatre à cinq fois moins cher. Le site, où les textes sont bourrés de fautes d'orthographe mais qui reprend les codes graphiques du laboratoire américain, affirme sur sa page d'accueil qu'il vend du "Viagra original". Les produits ont une véritable "traçabilité", précise ce site frauduleux. Quant au prix, les quatre comprimés de Viagra original (100 mg) coûtent 58 euros. Ces médicaments sont donc quatre à cinq fois moins cher qu'en pharmacie. Derrière ce site existe une entreprise Online HC Limited, installée dans un village du nord de l’Espagne. Celle-ci était déjà impliquée dans une précédente affaire de vente illégale, rapporte Le Parisien. C'est le médecin et député PS de Haute-Garonne Gérard Bapt qui a alerté la ministre de la Santé et l’Ordre des pharmaciens de cette nouvelle escroquerie.

Des médicaments dangereux. Les médicaments contrefaits, qui sont principalement écoulés par Internet, sont dangereux car ils peuvent contenir des principes actifs en surdosage, sous-dosage ou des substances toxiques. "On est au début du processus. Il y a très souvent des sites de ce type qui sont créés. Quand on a connaissance de nouveaux sites, il y a une démarche qui consiste à faire des achats dessus, enquêter. On se concerte ensuite avec les autorités compétentes. Le processus peut éventuellement déboucher sur une procédure" judiciaire, a déclaré à l'Agence France Presse, Florence Percie du Sert, directrice de la communication de Pfizer France.

Des sites autorisés. En application d'une directive européenne de 2011, quelque 4.000 produits d'automédication peuvent être vendus via internet depuis le 12 juillet sur des sites d'e-pharmacies Mais chaque site doit être adossé à une officine. La liste des sites autorisés figure sur le site du ministère (www.sante.gouv.fr), de même que sur celui de l'Ordre des pharmaciens (www.ordre.pharmacien.fr/Le-patient/Vente-de-medicaments-sur-Internet-en-France).