Le vent a soufflé très fort dans l'Ouest

  • A
  • A
Le vent a soufflé très fort dans l'Ouest
Les côtes bretonnes, comme ici à Quiberon, dans le Morbihan, ont été particulièrement touchées.@ MaxPPP
Partagez sur :

En Bretagne, des foyers sont privés d'électricité. A Roissy, un échafaudage n'a pas résisté.

L'ouest de la France a été balayé par un fort coup de vent. Au programme, de la pluie et beaucoup de vent sur les régions situées à l'ouest d'une ligne Bordeaux-Strasbourg. En fin de matinée, quelques 10.000 foyers bretons restaient privés d'électricité. Le vent va continuer de souffler en rafales dans les jours qui viennent avec un pic attendu pour la fin de la semaine, avec des rafales proches de 120 à 130 km/h sur les côtes atlantiques.

De nombreuses coupures d'électricité

Ce coup de vent s'est fait sentir à l’île d'Yeu, au large de la Vendée, avec des rafales à 117km/h mardi matin. "Il y a beaucoup de vagues, des creux de 6 mètres, ça souffle pas mal, c'est impressionnant", a témoigné Sylvain, boulanger, au micro d'Europe 1. Seuls des dégâts matériels ont été recensés.

Dans le Finistère, ainsi que près de Noirmoutier, 5.000 personnes étaient privées d’électricité mardi midi. Les pompiers ont dû intervenir plus d'une centaine de fois dans la nuit sur la pointe ouest de la Bretagne, notamment pour des arbres sur la chaussée ou pour de petites inondations, indique Le Télégramme sur son site internet. Les traversées à destination de l'île de Sein ont été annulées toute la journée.

Des rafales à 140 km/h à Pornichet

En Loire-Atlantique, le vent a soufflé fort sur la pointe de Chemoulin, à Saint-Nazaire, avec des pointes à 120 km/h. Idem à Pornichet où, fait rarissime, des vents de 140 km/h ont été relevés. Selon le site du journal Presse-Océan, les pompiers sont intervenus 70 fois dans la nuit et 1.000 foyers sont toujours privés d'électricité dans le département et autour du lac de Grand-Lieu.

Dans le Morbihan, des pointes à 127 km/h ont été enregistrées à Belle-Île et à 123 km/h sur l’île de Groix, relève le site du journal Ouest-France. Au plus fort de la tempête, 6.000 foyers ont été privés d'électricité. Il en restait encore 3.000 mardi midi. En Ille-et-Vilaine, 1.500 foyers étaient sans électricité à la mi-journée   

Un échafaudage s'effondre à Roissy

13.12 roissy echaffaudage

© A. Helmbacher Europe 1

En région parisienne, des rafales à 80km/h ont été mesurées à Melun ou à Trappes par exemple. A l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, une partie d'un échafaudage disposé sur le toit d'un terminal n'a pas résisté aux rafales de vent et s'est effondré. Des pompiers travaillaient à la mi-journée pour sécuriser les lieux.

"Le vent qui s'est engouffré sous la toiture du corps central a soulevé des plaques de métal", a témoigné un responsable de la sécurité au micro d'Europe 1. Plus ça allait, plus les plaques se détachaient de la toiture et commençaient à chuter sur le sol", a-t-il ajouté. Aucun gros dégât n'a cependant été signalé et l'incident n'a pas eu d'impact sur le trafic.

Les transports sont également touchés par ces intempéries. Ainsi, dans la Manche, la ligne SNCF Paris-Cherbourg a été fermée à la circulation suite à une rupture de caténaire, indique le site de la Manche libre. Une réparation provisoire a été mise en place mais la ligne sera de nouveau bloquée de 14h30 à 17h mardi après-midi dans les deux sens.

Un mort à Hendaye

Ces intempéries ont déjà fait une victime dans le Sud-Ouest. Lundi soir, un septuagénaire est mort à Hendaye. Il se promenait avec sa femme sur une digue et a été happé par une vague qui l'a projeté dans l'océan puis contre les blocs de rocher. L'homme âgé de 78 ans est mort et sa femme, âgée de 71 ans est grièvement blessée.