Le Var, terre d'insécurité routière

  • A
  • A
Le Var, terre d'insécurité routière
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le nombre de morts sur les routes y augmente, au contraire du reste du pays. Le préfet promet de sévir.

Contexte. Il y aura beaucoup de monde sur les routes pour ce week-end prolongé du 15 août et le préfet du Var a décidé de multiplier les contrôles dans tout le département. Une attitude de fermeté qui s’explique : si le mois de juillet a été le moins meurtrier depuis 1948 au plan national, la tendance est totalement inversée dans le Var. Mardi encore, deux jeunes gens ont été tués par un chauffard qui a pris la fuite, ce qui porte à dix le nombre de victimes de la route depuis le 1er juillet et 43 depuis le début de l'année, dans ce seul département.

>> A LIRE AUSSI : Morts sur la route : un mois de juillet record

060828TGB960

"La répression prendra le relais". Trop c'est trop, le préfet Laurent Cayrel (photo) est bien décidé à faire la chasse à ceux qu'il considère comme des " délinquants de la route". Gendarmes, policiers, CRS, il a donc mobilisé tout le monde pendant ce long week-end. "Nous sommes extrêmement vigilants en matière de lutte contre la délinquance routière. Je parle volontairement de délinquance routière parce qu’à Draguignan, nous avons eu deux jeunes tués par un chauffard qui a pris la fuite. Il faut donc se montrer d’une extrême fermeté", a-t-il expliqué, jeudi matin, au micro d’Europe 1. Un appel à témoin a d’ailleurs été lancé à Draguignan pour tenter de retrouver le chauffard en fuite.

Le préfet a également tenu à justifier sa position, tout en prévenant les automobilistes : "nous avons fait beaucoup de prévention. Aujourd’hui, +20% de morts dans le département du Var, à contre-courant complet de ce qui se passe au niveau national, ce n’est pas admissible. Donc la répression prendra le relais, sous forme de contrôles sur le bord des routes", a-t-il prévenu.

L’alcool au banc des accusés. Interrogé sur les fautes les plus récurrentes commises sur les routes de son département, Laurent Cayrel se désole : "outre la vitesse, c’est, hélas, encore beaucoup d’alcoolémie au volant. Quand on fait le bilan cumulé de tout le mois de juillet, c’est presque 1.000 alcoolémies positives qui ont été détectées sur l’ensemble du département. Il y a encore des personnes qui n’ont pas compris que l’on ne boit pas quand on prend le volant. Et quand je parle d’alcoolémie, ce n’est pas un petit verre, c’est plusieurs verres pris avant de prendre la route".