Le tuteur de Bettencourt connu vendredi

  • A
  • A
Le tuteur de Bettencourt connu vendredi
La Cour d'appel de Versailles rendra son jugement quant à la tutelle de Liliane Bettencourt.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’héritière de L’Oréal refuse sa fille comme tutrice et veut son petit-fils. La justice va trancher.

La cour d’appel de Versailles va rendre sa décision vendredi sur les modalités de la tutelle de la milliardaire Liliane Bettencourt. L’héritière de L’Oréal refuse obstinément que sa fille s'occupe de son patrimoine. L'énième épisode de cette guerre familiale.

Car la justice avait tranché mi-octobre. La juge des tutelles de Courbevoie avait décidé que Liliane Bettencourt devait être placée sous "double tutelle", pour la gestion de ses biens, d'une part, et pour les questions liées à sa santé et son cadre de vie, d'autre part. La gestion de la fortune de Liliane Bettencourt était ainsi confiée à sa fille Françoise Meyers-Bettencourt tandis que la tutelle à la personne devait être exercée par le petit-fils aîné de la milliardaire, Jean-Victor Meyers, désigné pour prendre soin de sa grand-mère.

Pas d'accord avec sa fille....

Une décision contestée par Liliane Bettencourt. Par le biais de son avocat Jean-René Farthouat, la femme de 89 ans a fait appel.

Au début du mois, l'héritière de l'Oréal a ainsi demandé à la Cour d'appel de Versailles d'aménager sa mise sous tutelle, après avoir lutté de toutes ses forces contre, afin que seul Jean-Victor Meyers, enfant de sa fille Françoise Bettencourt-Meyers, soit désigné comme tuteur. Objectif de la manœuvre : se placer sous la protection exclusive de son petit-fils de 25 ans et ainsi écarter sa fille de la gestion de son patrimoine.

... elle préfère son petit-fils

La chambre du conseil de la cour d'appel de Versailles a appelé les deux parties à la conciliation autour d'un éventuel aménagement de son placement sous tutelle prononcé mi-octobre. Mais jeudi dernier, les avocats de Liliane Bettencourt adressaient un courrier à la justice pour l'informer qu'"aucun accord n'(était) intervenu". En clair, Liliane Bettencourt a maintenu son assignation pour demander que son petit-fils, Jean-Victor soit son unique tuteur. La cour d'appel de Versailles avait mis son jugement en délibéré au 18 novembre, tout en exhortant les deux parties à se rapprocher en vue d'une conciliation avant cette date.

L'affrontement entre la mère et la fille, né des soupçons d'abus de faiblesse de Françoise Bettencourt-Meyers à l'encontre du fantasque François-Marie Banier en 2007, n'en finit donc plus de se poursuivre devant les tribunaux.