Le tracé des LGV vers l'Espagne et Toulouse se précise

  • A
  • A
Le tracé des LGV vers l'Espagne et Toulouse se précise
Partagez sur :

Le couloir de 1.000 m dans lequel sera inscrit le tracé des Lignes à grande vitesse de Bordeaux vers l'Espagne et Toulouse a été dévoilé.

Nouvelle étape pour les Lignes à grande vitesse de Bordeaux vers l'Espagne et Toulouse. Le tracé des Lignes à grande vitesse commence à se préciser. Le préfet de Gironde, Dominique Schmidt, a dévoilé lundi un couloir de 1.000 mètres de large. La prochaine étape importante sera la présentation d’un parcours plus précis, de 500 mètres de large.

La proposition de tracé dévoilée lundi comprend la création d'un tronçon commun de Bordeaux à Captieux en Gironde puis de deux lignes, l'une vers Hendaye dans les Pyrénées-Atlantiques par l'est des Landes, l'autre vers Toulouse, via Agen et Montauban, pour un total de 400 kilomètres de lignes nouvelles. Des gares TGV sont envisagées à Montauban, Mont-de-Marsan et Agen, avec liaisons en TER vers les gares existantes.

Ces propositions de fuseau sont consultables sur le site www.gpso.fr.

Une nouvelle réunion du comité de pilotage (Copil) se déroulera en mai, conformément aux souhaits émis par certaines collectivités, le temps que "Réseau ferré de France (RFF) mette à l'étude le tracé proposé par le président du conseil général du Tarn-et-Garonne et celui suggéré par la communauté d'Agglomération de Montauban", s'est félicité Martin Malvy, président (PS) de la région Midi-Pyrénées.

La concertation va également être approfondie au Pays basque avec les populations et certains secteurs d'activités comme les agriculteurs, sylviculteurs et viticulteurs. Au Pays basque, l'option retenue prévoit la création d'une ligne nouvelle, dont une partie importante entre la vallée de l'Adour et la frontière espagnole pourrait être enterrée, a précisé Christian Naudet, responsable des GSPO (Grands projets du Sud-Ouest) chez RFF.

Les tronçons Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse doivent constituer, à l'horizon 2020, le prolongement du projet de LGV Sud Europe-Atlantique (LGV-SEA), dont le tronçon central, entre Tours et Bordeaux, est prévu pour 2016.