Le shopping à l’étranger, c’est limité

  • A
  • A
Le shopping à l’étranger, c’est limité
@ MAXPPP
Partagez sur :

Avant l’été, les douanes rappellent notamment que les marchandises sont limitées à 430 euros.

Attention, bon plan limité ! Aller à New York ou dans un pays asiatique pour faire le plein de produits high-tech et de vêtements peut coûter plus cher que prévu. Alors que de nombreux voyageurs profitent du faible cours du dollar pour flairer la bonne affaire, les douanes françaises profitent de ce début d’été pour lancer une grande campagne à destination de tous ceux qui partent à l'étranger. L‘objectif est de leur rappeler qu’on ne peut pas tout ramener de l’étranger.

Bien sûr, contrefaçons et drogues sont totalement bannies. Pour le reste, il y aussi des limites, qui sont souvent méconnues. On ne peut par exemple par rapporter plus d’une cartouche de cigarettes par personne, ni plus d’un litre d‘alcool fort. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il y a d’autres limites.

430 euros au maximum

Au-delà de 430 euros de marchandises rapportées de l’étranger, un voyageur doit payer des taxes et droits de douanes sur l’intégralité de ce qu’il a acheté. "Les voyageurs qui sont à l‘étranger doivent se rappeler que le plafond est de 430 euros en ce qui concerne les franchises. Au-delà, il faut payer des droits de douane et de la TVA", a rappelé Michel Horn, secrétaire général des douanes de Roissy, au micro d’Europe 1.

Cette limite de 430 euros s’applique aux personnes voyageant par des moyens de transport aérien ou maritime, et s’abaisse à 300 euros pour les autres moyens de transport. Les voyageurs âgés de moins de 15 ans bénéficient, eux, d’une franchise limitée à 150 euros, quel que soit le mode de transport.

Au delà des franchises, les voyageurs doivent déclarer "spontanément" les marchandises en se présentant à la douane, afin d’acquitter des droits et taxes correspondants. Ne pas les déclarer les expose à la confiscation des marchandises et à une amende douanière.

"Contrefaçons prohibées"

En cette période de départs en vacances, les douanes rappellent également que les contrefaçons "sont prohibées à titre absolu et il est donc interdit d’en acheter et d’en ramener en France, quelle que soit la quantité". Des produits tels que les lunettes de soleil, les médicaments, les produits cosmétiques, ou les jouets sont particulièrement concernés. Or, ces contrefaçons peuvent créer des problèmes de santé.

Les amendes douanières sont calculées à partir de la valeur des produits vrais qui ont été contrefaits et leur montant "peut donc être particulièrement élevé", selon la direction des douanes.

Attention aux espèces végétales

La douane, chargée de faire respecter la Convention de Washington protégeant les espèces animales et végétales menacées d’extinction, conseille "de ne prélever dans les pays de villégiature aucune espèce animale ou végétale", dont certaines peuvent être en voie de disparition, comme les coraux, l'ivoire ou les tortues, ou "dangereuses pour l’écosystème européen".