Le Sénat lève (finalement) l'immunité de Serge Dassault

  • A
  • A
Le Sénat lève (finalement) l'immunité de Serge Dassault
@ Reuters
Partagez sur :

JUSTICE - Une décision qui permet aux juges enquêtant sur les achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes d'interroger Serge Dassault.

Après s'être opposés à deux reprises à la levée d'immunité de Serge Dassault, les sénateurs viennent finalement de changer leur fusil d'épaule. Une décision qui permet aux juges enquêtant sur les achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes d'interroger Serge Dassault sous le régime de la garde à vue.

Des sénateurs refusent de voter. Les 14 sénateurs de gauche, membres du bureau, ont voté à main levée pour la levée de l'immunité de l'industriel et sénateur UMP, "le reste refusant de participer au vote", soit les sénateurs de droite présents, a précisé Jean-Pierre Bel. Deux membres de droite du bureau, dont l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, étaient absents. Jean-Pierre Bel a aussi annoncé que le bureau du Sénat voterait désormais à main levée sur les demandes de levée d'immunité parlementaire, et non plus à bulletin secret.

Serge Dassault prend les devants. Lundi, l'industriel a devancé l'examen par le bureau du Sénat de cette demande de levée de son immunité prononcée par les juges en charge du dossier d'achat présumés de voix à Corbeil-Essonnes. Il a en effet assuré vouloir démontrer qu'il n'a "rien à (se) reprocher".

Le mode de scrutin changé. Par deux fois, l'ancien maire de Corbeil-Essonnes a échappé à la levée de son immunité, la dernière le 8 janvier malgré un avis favorable du parquet. Face au flot de réactions indignées, les avocats de Serge Dassault, Jean Veil et Pierre Haïk, avaient dénoncé "une inquiétante remise en cause d'une décision rendue souverainement dans le respect des institutions de la Ve République."

Dassault bientôt entendu ? L'immunité de Serge Dassault étant finalement levée, les magistrats du pôle financier de Paris vont pouvoir placer éventuellement l'élu en garde à vue. Les enquêteurs cherchent à décortiquer le système frauduleux prétendument mis en place à Corbeil-Essonnes par Serge Dassault. L'affaire a commencé avec des enveloppes d'argent liquide et des chèques qui avaient été distribués aux jeunes en échange de la promesse de leur vote.

sur le même sujet, sujet,

QUI EST-CE ? - Qui a sauvé la peau de Serge Dassault ?

RETOUR SUR - Serge Dassault garde son immunité parlementaire