Le scénario d'Hollywood-sur-Garonne

  • A
  • A
Le scénario d'Hollywood-sur-Garonne
L'installation des studios pourrait ramener près de 5.000 emplois directs et environ 5.000 emplois indirects.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le gouvernement a apporté jeudi son soutien au projet de studios de cinéma près de Toulouse.

Le générique se précise. Alors que les discussions ont démarré depuis déjà plusieurs mois, les acteurs du projet d'installation de studios de cinéma américains près de Toulouse vont franchir jeudi une nouvelle étape. Ils se sont retrouvés à l'Elysée pour une réunion interministérielle. Europe1.fr vous détaille le scénario de ce projet "Hollywood-sur-Garonne".

Le pitch. C'est l'histoire du plus gros opérateur de production cinématographique d'Amérique qui décide de s'installer à quelques kilomètres de Toulouse. Pour s'installer, les studios Raleigh, qui tournent notamment des films de Disney ou des séries comme Les Experts, doivent désormais trouver un accord définitif avec l'Etat, propriétaire de la base aérienne. 

Le décor. Le film pourrait se tourner à Cugnaux, une petite ville de la banlieue toulousaine. Plus précisément sur l'ancienne base aérienne 101 de Francazal qui possèdent tous les atouts d'un bon film d'action : 150 hectares de terrain (les Américains veulent en récupérer 45 hectares), des pistes d'atterrissage pour avions et hélicoptères et de grands hangars facilement transformables en studios. Sans compter tous les attraits de la vie du Sud-ouest qui colleraient parfaitement avec les stars et producteurs américain : du soleil, de la bonne  nourriture et un intérêt prononcé  pour les nouvelles technologies avec Airbus. Si le projet se concrétise le site deviendrait l'un des plus grands studios d'Europe. Le reste des 300 hectares de la base resterait un aérodrome d'affaires.

francazal 930

© Capture Google Maps

Les acteurs. Une pléiade de "stars" s'est présentée à la réunion jeudi à l'Elysée : le président du conseil économique, social et environnemental (CESER) de Midi-Pyrénées Jean-Louis Chauzy, le préfet de Midi-Pyrénées Henri-Michel Comet, et le directeur de cabinet du chef de l'Etat, Christian Frémont. Le gouvernement pourrait jouer un rôle central dans cette superproduction. "Le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre est venu au début de la réunion technique, apporter au nom du gouvernement un soutien clair à un projet innovant, utile pour Toulouse et sa région ainsi que pour l'image de la France et son attractivité", a-t-il déclaré à l'issue de la réunion.

La critique du film. Si certains riverains de la base militaire s'étaient opposés à la réalisation du projet via une pétition, l'installation des studios pourrait ramener près de 5.000 emplois directs et environ 5.000 emplois indirects. "La France est la seconde industrie au monde, hors marché indien, au niveau du cinéma. On a des politiques d'aide que ce soit l'emploi, la production, des crédits d'impôt. Mais on n'a pas d'outils d'ampleur qui permettent à de grosses productions de venir, d'industrialiser la série télé", a affirmé sur Europe 1 Bruno Granja, mandataire des studios américains.

A quand la sortie ? La date officielle de sortie n'est pas encore connue mais le film pourrait apparaître vite sur nos écrans. L'Etat doit attribuer cette année une concession à long terme à la suite d'un nouvel appel d'offre. Pour le président du CESER, tout peut aller très vite. "Si on a l'accord maintenant, le PDG de Raleigh Michaël Moore (l'homonyme du metteur en scène), sera à Toulouse dans un délai d'un mois pour signer".