Le scandale des marchands de sommeil

  • A
  • A
Le scandale des marchands de sommeil
@ SEBASTIEN KREBS/EUROPE 1
Partagez sur :

ENQUETE - Ils louent des taudis insalubres pour des sommes astronomiques… sans être inquiétés.

Eux dorment sur leurs deux oreilles. Ce qui n’est pas le cas de ceux à qui ils louent des taudis pour des fortunes. Eux, ce sont les marchands de sommeil, ces propriétaires qui louent des appartements souvent insalubres, à des familles qui s'entassent dans des chambres d'à peine 10 m2. 450 euros pour une seule pièce.... Un business bien rodé, et au grand jour. Exemple à Clichy-sous-Bois, où le constat est édifiant.

Les barres de la cité du Chêne pointu, 1500 logements, constituent une copropriété totalement sinistrée. Les ascenseurs ne fonctionnent plus, les toits fuient, et il n'y a plus d'argent pour réparer. Dans les étages, les travailleurs sociaux ont repéré au moins une centaine d'appartements de ce type. Des enfants jouent par terre dans le couloir, des femmes en boubou, bébé sur le dos, s'affairent dans une cuisine aux murs noirs de moisissures. Ils sont parfois jusqu'à 15 personnes, dans un seul appartement. Et les loyers sont ahurissants.

"On n’a pas le choix"

"J’habite avec mon mari et mes deux filles. On est quatre dans une chambre. Les enfants couchent sur le canapé, nous dans le lit", raconte Fanta, qui vit ici depuis 6 ans. "C’est très très dur. On paye 450 euros, et on doit payer en plus l’électricité et le gaz. Ce n’est pas normal du tout. On est passé par la mairie, ils ont dit qu’ils n’ont pas de trois pièces jusque dans quatre ou cinq ans. On n’a pas le choix. "

Et ce couple malien est en situation régulière, ils travaillent tous les deux. Pas le choix, disent-ils, il faut payer, même ce prix là, sinon c'est la rue... Et c'est bien sûr encore plus vrai pour d'autres familles, elles, sans papiers.

Les propriétaires, eux, ne se cachent presque pas. La combine est bien connue. Ils visent des logements saisis par la justice, et revendus aux enchères pour une bouchée de pain. Un F4 s'est même vendu récemment pour à peine 16 000 euros ! Il ne faudra que quelques mois pour le rentabiliser. Le propriétaire du logement où vit Fanta et toute sa famille a acheté le logement en décembre. C'est un précédent marchand de sommeil qui avait installé les familles... Lui n'a fait que maintenir les loyers

Et ça ne le choque pas du tout :

"Il manque une volonté politique"

Face aux marchands de sommeil, la justice et les autorités sont quasiment impuissantes, car il s’agit de logements privés. "C’est vrai que la propriété privée est très protégée, mais c’est trop. L’arsenal juridique et judiciaire me paraît totalement insuffisant", déplore Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois. "La seule façon de lutter contre les marchands de sommeil, c’est d’acheter à leur place. La pauvre ville de Clichy-sous-Bois est incapable de le faire. Donc je demande à ce qu’on crée des outils. Et ce qui manque, me semble-t-il, c’est une forte volonté politique. Je réclame cette volonté."

Et en attendant, ce que peut faire la mairie c'est faire constater l'insalubrité et la suroccupation des lieux... Le problème, c'est que les autorités peinent ensuite à reloger ces familles. Et que les propriétaires, eux, ne sont jamais vraiment inquiétés. Même ceux, identifiés, qui possèdent des dizaines d'appartements.

REAGISSEZ - Faut-il sanctionner les marchands de sommeil ?