Le sarin, ce gaz dont tout le monde parle

  • A
  • A
Le sarin, ce gaz dont tout le monde parle
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une simulation d’envergure d'attentat chimique à ce neurotoxique se tient mercredi dans le métro lyonnais.

La France l'affirme : du gaz sarin a été utilisé à deux reprises en Syrie par le régime de Bachar al-Assad. Depuis sa découverte en 1938, ce puissant gaz neurotoxique mortel, inodore et invisible revient par intermittence avec force dans l'actualité. Mercredi, à Lyon, se tient un exercice de simulation d'attentat chimique au sarin sur les quais du métro du Stade de Gerland. Mais au fait c'est quoi ce gaz ?

Un gaz mortel... Outre son inhalation, le simple contact avec la peau de ce gaz bloque la transmission de l'influx nerveux et entraîne la mort par arrêt cardio-respiratoire. La dose létale est d'un demi-milligramme pour un adulte.  Les victimes se plaignent d'abord de maux de tête violents et présentent des pupilles dilatées. Surviennent ensuite convulsions, arrêts respiratoires et coma précédant la mort. Il peut être utilisé en aérosol, notamment à partir de l'explosion de munitions, mais également servir à empoisonner l'eau ou la nourriture, selon le Center for Disease and Control Prevention (CDC) d'Atlanta (Etats-Unis). Des vêtements entrés en contact avec des vapeurs de Sarin de façon continue peuvent contaminer d'autres personnes pendant encore une demi-heure après l'exposition, selon le CDC, qui précise que des antidotes existent.

gaz sarin 930

© Reuters

..."arme de destruction massive" depuis 1991. La fabrication de sarin est un processus complexe, mais c'est par hasard, en travaillant sur de nouveaux pesticides, que des chimistes allemands d'IG Farben l'ont découvert en 1938. Le sarin tient son nom de ses inventeurs : Schrader, Ambros, Rüdiger et Van der Linde. D'abord produit en grande quantité dans le monde, notamment par les Etats-Unis (jusqu'en 1956) et l'Union soviétique, le gaz Sarin est classé comme arme de destruction massive par la résolution 687 de l'ONU, voté en 1991. Sa production et sa possession sont désormais prohibées.

Deux précédents : l'Irak et le Japon. Outre la Syrie, ce  gaz a été utilisé comme arme chimique par l'Irak de Saddam Hussein lors du conflit avec l'Iran (1980-1988) et plus précisément pour mater l'insurrection kurde au nord du pays. Le 16 mars 1988, les chasseurs de l'armée irakienne larguent leurs bombes sur le village d'Halabja, à la frontière avec l'ennemi iranien. En explosant, les projectiles dispersent dans l'air divers agents chimiques, dont du sarin. Bilan : entre 3.500 et 5.000 morts, dont de nombreux civils.

>> La secte Aum et l'attentat du métro de Tokyo



Sectes Tueuses (Aum)par EvivaEuropa

Le scénario de l'exercice de Lyon rappelle fortement l'attaque perpétrée dans le métro de Tokyo, en mars 1995, par la secte "Aum". Des adeptes de la secte avaient alors disséminé des sacs contenant du gaz Sarin sous forme liquide sur cinq rames de métro fonçant vers les quartiers du ministère en pleine heure de pointe. Le gaz avait été libéré grâce à un trou percé dans les sacs à l'aide de pointes de parapluies. Bilan : 12 morts et des milliers de blessés. Un an plus tôt, la secte avait déjà commis un attentat identique, causant la mort de