Le "sacrifice" d’un médecin du travail

  • A
  • A
Le "sacrifice" d’un médecin du travail
@ MAX PPP
Partagez sur :

Marie-Magdeleine Gressé se serait suicidée pour mettre en lumière les difficultés de ses patients.

Les obsèques du Dr Marie-Magdeleine Gressé auront lieu mardi à Strasbourg. Ce médecin du travail de 59 ans s’est suicidée la semaine dernière, chez elle. Mais ses proches en sont certains : son geste était une façon de dénoncer le harcèlement moral dont étaient victimes ses propres patients.

Un suicide "sacrificiel"

"C’est un suicide indétectable mais qu’elle avait certainement longuement prémédité et préparé", regrette le Dr Olivier Gosselin, l’un de ses proches, au micro d'Europe 1. Ce professionnel n’hésite pas à parler d’un geste "sacrificiel", "comme elle n’arrivait pas à se faire entendre, et pour que ça bouge enfin".

"Elle était quelqu’un qui s’opposait aux décisions que la direction prenait, notamment sur des arrêts maladie qui étaient contestés par notre direction", explique Michel Di Venanzio, délégué CGT à France 3 Alsace, l’une des entreprises dans laquelle travaillait Marie-Magdeleine Gressé. Et dans laquelle la situation était particulièrement difficile, en raison notamment de la restructuration de France Télévisions.

Une plainte va être déposée

Le Dr Marie-Magdeleine Gressé travaillait pour l'association Alsace santé au travail, AST 67. "Ne pleurez pas, je suis mieux que soumise à la torture d'AST 67. Merci de faire le nécessaire pour que dans un premier temps au moins la justice mette en prison les meurtriers d'AST 67", écrit-elle dans le dernier courrier qu’elle a rédigé.

Le Dr Marie-Magdeleine Gressé avait remis récemment à son avocat, Me Emmanuel Rodriguez, un dossier contenant, de multiples attestations des pressions qu'elle subissait "de la part de son entreprise et de celles au sein desquelles elle travaillait". Ses proches porteront plainte vendredi pour faire toute la lumière sur cette affaire.