Le requin pèlerin se plaît en Bretagne

  • A
  • A
Le requin pèlerin se plaît en Bretagne
@ Maxppp
Partagez sur :

160 de ces gros poissons inoffensifs pour l'homme ont déjà été observés cette année.

Il fait jusqu'à 12 mètres de long, pèse environ 5 tonnes et est facilement reconnaissable à sa bouche grande ouverte et ses larges fentes branchiales. Le requin pèlerin, deuxième plus gros poisson du monde, ne passe pas inaperçu, et encore moins cette année au large des côtes bretonnes. Pas moins de 160 signalements ont été recensés depuis le début de l'année selon un bilan de l'Association pour l'étude et la conservation des sélaciens (APECS) relayé par Ouest-France.

Une espèce inoffensive. C'est "une année exceptionnelle", selon l'association qui n'a pas compté autant de ces gros poissons depuis six ans. Pas de panique : l'espèce est inoffensive pour l'homme car elle se nourrit exclusivement de planctons. A l'inverse, le nombre de requins pèlerins recensés au cours de l'année 2012 était le moins élevé depuis 1997, quand l'APECS a commencé à observer la présence des requins pèlerins.

Une météo "optimale". Un équipage composé de scientifiques et de cinéastes marins a observé une dizaine de ces requins dans la seule journée du 6 juin tandis que 30 autres signalements étaient transmis à l'association. L’archipel des Glénan, dans le Finistère, "s’est transformé en véritable autoroute à requins", a constaté Hélène Gadenne, présidente de l'APECS, citée par Ouest-France. Elle  explique le phénomène par " des conditions météorologiques optimales": un hiver très, très pluvieux" et "un gros apport d’eau douce avec un gros apport en nutriments au niveau des eaux côtières".

Et si vous voyez un aileron passer au large, l’association vous invite à remplir une fiche d'observation du poisson sur son site Internet.