Le propriétaire de l'éléphante tueuse risque une amende

  • A
  • A
Le propriétaire de l'éléphante tueuse risque une amende
L'éléphante avait fauché un octogénaire d'un coup de trompe
Partagez sur :

ACCIDENT RARISSIME - L'éléphante Tanya avait tué un octogénaire à coup de trompe. Le parquet a requis une amende de 800 euros pour homicide involontaire.

LE PROCES. Une amende de 800 euros, dont la moitié avec sursis, a été requise lundi à Meaux contre le directeur d'un cirque dont l'éléphante Tanya avait tué un octogénaire dans un village de Seine-et-Marne, accident rarissime.

La représentante du parquet Hélène Collet entend avec cette amende pour homicide involontaire "éviter un nouveau drame par la suite". L'éléphante continue depuis l'accident, en septembre dernier, de se produire avec le Cirque de l'Europe. Le jugement doit être rendu le 28 juillet.

Ce 8 septembre 2013, sur la place du village de Lizy-sur-Ourcq, 3.600 habitants, célèbre dans le monde des chapiteaux car son cimetière accueille le tombeau de la famille Bouglione et d'autres tombes de grands noms du cirque, il y a "une adjonction de comportements fautifs", a déclaré Mme Collet.

Le propriétaire du cirque, Max Aucante, venait de reconduire l'éléphante d'Afrique dans son enclos en plein air, après un numéro sur une place gazonnée, lorsque le pachyderme a saisi avec sa trompe une bâche, pour la poser sur la clôture électrique, que les éléphants craignent et qui l'empêchait de s'enfuir.

Fauché d'un coup de trompe. "L'éléphant a été laissé sans surveillance après son numéro, alors qu'il était énervé", a déclaré Hélène Collet. L'animal de 5 tonnes avait chargé, franchissant d'un pas la ligne de protection édifiée par ses gardiens : une seconde enceinte formée de barrières et de remorques. D'un coup de trompe, il avait fauché l'homme, âgé de 84 ans, interdit devant la bête. Projeté au sol et blessé, cet agriculteur de la région était mort après avoir été héliporté et hospitalisé.

La bâche dans l'enclos. Aux enquêteurs, le propriétaire du cirque avait raconté que "normalement, l'éléphant n'aurait pas dû pouvoir attraper cette bâche", qui protégeait sa réserve de foin de la pluie. L'animal, avec lequel Max Aucante travaille depuis 25 ans, avait déjà provoqué des courts-circuits en s'attaquant à sa barrière électrique avec des branchages.

Avait-on négligemment laissé traîner la bâche dans l'enclos, ou le vent l'a-t-il mise à portée de trompe de l'animal ? La question reste en suspens, M. Aucante n'ayant pas été interrogé par les gendarmes sur ce point et ne s'étant pas présenté à l'audience - son cirque est en tournée.Mêmes doutes à propos des conditions de vie dans le cirque, dénoncées de longue date par les défenseurs des animaux. La souffrance psychique de Tanya a pu la rendre agressive.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

COURAGE - Il se fait charger par un éléphant mais ne bouge pas

DRÔLE DE RENCONTRE - Un éléphant au bord de la route dans les Deux-Sèvres