Le permis à points divise l’UMP

  • A
  • A
Le permis à points divise l’UMP
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les députés veulent assouplir le dispositif, le gouvernement refuse tout "laxisme".

La réforme du permis à points oppose toujours le gouvernement et sa majorité. Nicolas Sarkozy refuse tout message laxiste sur le sujet. Les députés UMP plaident, eux, pour un assouplissement du dispositif.

"Aucun message de nature à être interprété de façon laxiste"

Les députés UMP ont infligé mardi un nouveau revers au gouvernement sur cette question sensible, en rejetant en commission un amendement de l'exécutif limitant les aménagements à la restitution d'un point par an. Ils ont en revanche adopté en commission des lois un amendement prévoyant que l'intégralité des points soit récupérable au bout de deux ans, contre trois actuellement.Mais le gouvernement ne veut pas en entendre parler.

"Aucun message de nature à être interprété de façon laxiste par la population ne sera adressé par le gouvernement", a réagi François Baroin en rendant compte à la presse des travaux du Conseil des ministres. "Qu'il y ait ensuite un échange sur l'évolution, sur des points, sur des éléments de compromis entre le ministre de l'Intérieur, qui porte la Loppsi, et les parlementaires, c'est possible, mais un message qui serait interprété de façon laxiste, ça, nous ne l'accepterons pas", a-t-il ajouté.

Dans le vent de l'opinion

Les sénateurs voudraient aller encore plus loin et ramener ce laps de temps à un an. Tous les parlementaires s'accordent sur un point : il faudrait permettre aux conducteurs ayant perdu un seul point de le regagner en six mois, au lieu d'un an aujourd'hui. Selon un récent sondage, près de neuf français sur dix souhaitent une réforme du permis à points. Ils font valoir qu'il y a parfois le sentiment d'un racket généralisé et d'une chasse aux automobilistes.

Depuis 2002, date de mise en oeuvre des réformes qui ont divisé par deux le nombre annuel de morts sur la route (environ 4.000 aujourd'hui), les pertes de points de permis ont baissé de 2%, et les invalidations de permis de 6%, selon le rapport 2009 du ministère de l'Intérieur sur le permis à points. Parallèlement, le nombre de conducteurs ayant recouvré leurs 12 points a augmenté de 32%, selon ce document. Aujourd'hui, 75% des conducteurs ont leurs 12 points.