Le numérique s’invite à l’école

  • A
  • A
Le numérique s’invite à l’école
@ MaxPPP
Partagez sur :

Des outils pédagogiques, pour les élèves comme les enseignants, seront disponibles sur Internet.

L’info. Une nouvelle page de l’école va s’écrire. Lundi, Vincent Peillon va en effet présenter toute une série de services numériques qui seront lancés à la rentrée scolaire de 2013. Avec le numérique, "le professeur se recentre sur le coeur de son métier", a estimé le ministre de l’Education, lundi, dans un entretien à Libération, et l'apprentissage peut devenir "plus vivant, plus actif et aussi plus joyeux".

>> A LIRE AUSSI : Vincent Peillon dévoile son école 2.0

 Pourquoi maintenant ? Nier l’importance prise par le numérique dans la vie quotidienne serait une hérésie. Les enfants doivent donc y être préparés. Or, malgré une quinzaine de plans successifs, la France reste à la traîne pour l'utilisation du numérique à l'école, classée 24e sur 27 par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’objectif du ministre de l’Education nationale est aussi de réduire les inégalités sociales et territoriales d'accès à la culture.

>> A LIRE AUSSI : Forces et faiblesses de l'école

Des outils pour les élèves… A la rentrée, onze services numériques seront mis en place, puis enrichis par la suite. En primaire, des films d'animation de deux minutes, développés par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), expliqueront aux élèves, "de façon ludique", des notions fondamentales en français, maths ou sciences: l'adjectif qualificatif, le triangle rectangle, lire l'heure, etc.

GDU120109011

Autre possibilité offerte aux écoliers : "English for schools", des ressources pédagogiques numériques destinées aux  8-11 ans, développées par le Centre national d'enseignement à distance (CNED), avec des vidéos, articles ou jeux, et qui seront disponibles à partir d'octobre sur un site dédié, www.englishforschools.fr.

Les collégiens ne sont pas oubliés. D'COL, service de soutien scolaire en ligne, sera mis en place en octobre pour 30.000 élèves de l'éducation prioritaire, en français, en maths et en anglais, sur proposition du chef d'établissement, avec l'accord des parents, et moyennant un tutorat.

100902YRP902

… mais aussi pour les enseignants… Le site Eduteque.fr proposera au corps enseignant des ressources pédagogiques grâce à un partenariat avec des institutions culturelles et scientifiques comme Le Louvre, la Bibliothèque nationale de France, l'INA, l'IGN, la Cité de la musique ou Universciences. Les professeurs pourront également suivre des modules de formation continue sur une plateforme baptisée M@gistère, accompagnés par un formateur présent ou à distance.

Une évolution du métier qui inquiète quelque peu les syndicats. "Si la formation en ligne peut apporter aux enseignants des compléments intéressants pour réactualiser leurs connaissances et les aider, pourquoi pas", estime d’abord Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Avant d’apporter un bémol à cette formation numérique car "elle ne peut en aucun cas se substituer à la remise en place d'une formation continue de l'enseignant, déclinée dans les départements, en ‘présentiel’ (avec un formateur présent, Ndlr)", prévient-il.

… sans oublier les parents d’élèves. Parfois largués sur l’usage du numérique, ils auront à leur disposition un documentaire réalisé pour les aider à accompagner leurs enfants en CP lors de cette année d'apprentissage de la lecture. Par ailleurs, dans un souci de simplification, l'inscription au lycée pourra désormais se faire en ligne.