Le nouveau timbre Marianne ne plaît pas à tout le monde

  • A
  • A
Le nouveau timbre Marianne ne plaît pas à tout le monde
@ Reuters
Partagez sur :

SYMBOLE - Le dessinateur s'est en partie inspiré d'une Femen.

C'est un nouveau timbre polémique qui fera son apparition dès mercredi dans les bureaux de Poste du pays. François Hollande a dévoilé dimanche, à l'Elysée, le visage de la nouvelle Marianne choisie par les lycéens. "Vous avez choisi une Marianne", symbole de la République, "et la vouloir jeune c'est un présage parce que c'est une France déterminée que vous avez choisie, une France volontaire, une France qui voit loin, une France qui veut construire son propre destin, une France qui fait en sorte que la jeunesse soit sa promesse", a expliqué le président de la République. Les lycéens ont surtout choisi une Marianne dont le visage a été inspiré par Inna Shevchenko la fondatrice ukrainienne des Femen.

inna shevchenko, femen

© Reuters

"Marianne a forcément été une Femen". C'est le duo David Kawena et Olivier Ciappa qui a réalisé cette nouvelle Marianne, dont les contours rappellent un dessin de bande dessinée. "Il y a un peu de Marion Cotillard, un peu d'autres personnalités françaises, mais c'est surtout Inna Shevchenko qui nous a inspirés", a expliqué à Europe 1 Olivier Ciappa, qui défend ouvertement la cause homosexuelle. "Je me dit que Marianne a forcément été une Femen, et je trouve que les valeurs qu'elles défendent sont effectivement les valeurs de la République, liberté, égalité et fraternité", a-t-il justifié.

timbres, Marianne

© Capture www.laposte.fr

Un acte militant des lycéens ? Olivier Ciappa est d'autant plus fier de ce nouveau timbre qu'il a été choisi par un panel de 1.000 lycéens de France. "Dans la quasi-totalité des lycées français, je suis arrivé très, très nettement en tête", poursuit-il, affirmant que "quand ils ont voté pour [lui], les lycéens savaient que le dessin était inspiré d'une Femen et qui [il] était". "Ils étaient absolument au courant de mes engagements pour l'égalité des droits. A chaque fois, ils ont dit qu'ils avaient autant voté pour la qualité artistique que pour les valeurs que je représentais, qui pour eux étaient celles de la République".

olivier ciappa

© MAXPPP

Deux personnalités qui dérangent. Olivier Ciappa et les Femen sont depuis longtemps dans le viseur des opposants au mariage pour tous. Le dessinateur a assuré à Europe 1 recevoir "des menaces de mort depuis des mois et des mois". "Des gens viennent sonner chez moi la nuit. Mais tout ça, c'est absolument rien par rapport à l'énorme élan d'amour et de solidarité qui se joint depuis le début à mon combat", a-t-il souligné sur Europe 1. Fin juin, l'artiste avait eu la désagréable surprise de découvrir une de ses expositions vandalisée à Paris. Le mouvement Femen, lui, s'est distingué par plusieurs opérations médiatiques pour le droit des femmes et contre les religions. On les a ainsi vu, seins nus, manifester dans Notre-Dame de Paris. Ou encore à Tunis, en soutien d'une militante locale, leur coûtant une peine de prison ferme.

Se félicitant d'avoir été la "muse" des artistes, Inna Shevchenko s'est fendue d'un message un brin provocateur sur Twitter pour narguer ses détracteurs. "Femen est sur les timbres français. Désormais, tous les homophobes, extrémistes, fascistes, devront me lécher les fesses quand ils voudront poster une lettre".



Trois milliards de timbres français sont imprimés chaque année, dont 2,4 milliards de Marianne et 600 millions de "beaux timbres", à l'imprimerie de Boulazac, près de Périgueux, en Dordogne.

Boutin déplore. Dès l'annonce de cette source inspiration pour les dessinateurs, Christine Boutin a déploré cet "exemple pour la jeunesse". Quant au Parti chrétien-démocrate, le parti dont elle était présidente jusqu'à la semaine dernière, il a tout simplement appelé au boycott de ce timbre.