Le niveau de vie réel des retraités

  • A
  • A
Le niveau de vie réel des retraités
@ REUTERS
Partagez sur :

Pensions confortables pour certains et précarité pour d'autres, le sort des retraités est très contrasté.

Ils sont environ 15 millions et constituent un électorat de choix qui ne rate pas une élection. Les retraités sont donc au cœur de chaque campagne électorale, les candidats promettant à chaque élection d’améliorer leur sort. Mais quel est leur pouvoir d'achat réel ? Sont-ils de plus en plus riches ou de plus en plus pauvres ? Europe 1 fait le point.

Une moyenne de 1.216 euros mensuels mais…

De prime abord, les retraités s’en sortent plutôt bien avec une pension qui s'élève en moyenne à 1.216 euros par mois, soit environ la moitié de leur ancien salaire. Mais ce chiffre masque de très grandes disparités, avant tout entre les hommes et les femmes.

La gent féminine subit en effet une forme de double peine : payées 20% de moins que les hommes au travail, les femmes subissent également une inégalité face à la pension. Alors que la retraite moyenne d'une femme s’élève en moyenne à 1.000 euros, celle d’un homme tourne aux alentours de 1.500 euros, soit un écart de 30%.

La fracture sociale se retrouve à la retraite

Comme pour les inégalités homme-femme, la fracture sociale persiste à la retraite, quand elle ne s’aggrave pas. 400.000 personnes touchent le minimum vieillesse, soit 777 euros versés le 16 du mois. Il vient d'être revalorisé et a progressé de 25% en cinq ans, mais son niveau reste inférieur au seuil de pauvreté. Pire, le nombre de ces retraités pauvres a même tendance à augmenter.

A l’inverse, un million de salariés touchent une "retraite chapeau". Il s’agit d’une rente supplémentaire versée par l'entreprise et beaucoup de PME y ont recours en raison des avantages fiscaux qu’elle procure. On est cependant bien loin des quelques ex-PDG du CAC 40 qui touchent plusieurs millions de "retraite chapeau" : la moitié des personnes concernées perçoit 2.000 euros en plus de sa pension.

Les retraités vivent-ils mieux qu’auparavant ?

Si on en croit un rapport de l'Inspection Générale des Finances, le niveau de vie des personnes âgées a désormais atteint un niveau équivalent à celui des actifs. Cette affirmation risque de faire bondir les retraités, dont la majorité ne partage pas cette opinion.

Il y a pourtant deux explications. Tout d'abord, les cadres bénéficient de retraites complémentaires améliorées. Mais surtout, l'Inspection Générale des Finances part du principe que la majorité des retraités sont propriétaires. Avec la flambée des prix de l'immobilier, leur patrimoine a donc nettement progressé.

Mais si on ne prend pas en compte les propriétaires, le pouvoir d'achat des retraités est en chute. Les dépenses de santé grèvent le budget des retraités et c’est là le paradoxe de notre système : c'est quand on a le plus souvent besoin de soins médicaux qu'on doit payer l'intégralité de sa mutuelle puisque l'entreprise ne verse plus rien. En moyenne, la santé représente un budget de 1.200 euros par an, soit l’équivalent d'un mois de pension. De plus, les cotisations ne cessent de grimper, environ 6 à 8% par an, un rythme qui devrait d'ailleurs se maintenir jusqu'en 2020 selon l'association UFC Que Choisir.