Le monde du sport pleure Thierry Roland

  • A
  • A
Le monde du sport pleure Thierry Roland
Jean-Michel Larqué, qui avait formé un duo unique avec Thierry Roland, est apparu effondré à l'annonce de la mort de son complice.
Partagez sur :

REACTIONS - "Un monument de la télévision et du commentaire sportif" a tiré sa révérence.

Les toutes premières réactions des collègues de Thierry Roland et des dirigeants du football expriment leur chagrin et aussi leur stupeur samedi à l'annonce du décès brutal de la célèbre voix du foot à la télévision.

Jean-Michel Larqué effondré

Jean-Michel Larqué, binôme de légende de Thierry Roland, est apparu en larmes samedi depuis Kiev à l'annonce du décès de son complice avec lequel il aurait dû commenter l'Euro 2012 sur M6. "Il se faisait une telle joie de reformer le tandem. Il est parti sans ça. Le plus terrible c'est que sa dernière joie j'aurais pu lui procurer", a déclaré, en sanglots, le journaliste interrogé en direct sur BFM télévision. "C'est tout neuf", a-t-il justifié en s'essuyant les yeux.

"Sa dernière joie, j'aurai pu lui procurer" :

Guy Roux, le consultant d'Europe 1, s'est dit "attristé" à l'annonce de la mort de Thierry Roland. "J'ai un peu perdu un frère. Il était avec Jean-Michel Larqué le premier tandem reconnu par tout le monde pour commenter les matches de l'équipe de France. Il le faisait avec une verve de titi parisien. Parfois avec des saillies un peu excessives mais jamais méchantes", a-t-il souligné.

"J'ai un peu perdu un frère" :

"Un grand monsieur"

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel, a fait part de son émotion au micro d'Europe 1. "Il ressemblait aux gens, il aimait les gens donc les gens l’aimaient. Et puis il avait une deuxième chose extraordinaire, c’était cette faculté d’émerveillement permanent. Même après cinquante ans de carrière, il n’était jamais blasé, il gardait cette faculté d’émerveillement, comme un enfant, et cet enthousiasme incroyable (…) c’est vraiment un grand monsieur", a-t-il déclaré.

Toujours sur Europe 1, Gaël Clichy n'a pas dit autre chose. "Je pense que pour un jeune journaliste Thierry Roland est un exemple à suivre. Il n’a pas fait une faute dans ses choix (…) c’était un monsieur du football", a confié le joueur de l'équipe de France.

Et d'ajouter : "j’ai 26 ans, ça représente peut-être quinze ans de ma vie de footballeur, les soirées passées avec mes parents sur le canapé, que ce soit en suivant l’équipe de France, la Ligue 1 ou la Ligue des champions, c’est cette voix. On ne peut pas l’expliquer, mais il y a des personnes qui touchent leur milieu et je pense qu’aujourd’hui, si je ne me trompe pas, il avait commenté treize Coupes du monde et neuf championnats d’Europe.

"C'était une encyclopédie du football", pour Laurent Blanc

Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France a tenu samedi à présenter ses condoléances à la famille de Thierry Roland, après avoir observé un moment de recueillement juste avant le début de la conférence de presse. "C'est un amoureux du sport qui disparaît, ça nous a beaucoup touchés." "J'ai eu la chance de le côtoyer en Corée, il est parti donc je suis triste aujourd'hui. C'était une encyclopédie du football et il avait toujours des anecdotes très croustillantes. Il est parti, qu'il repose en paix", a ajouté le sélectionneur.

Michel Platini, le président de l'UEFA, a fait part de son émotion. "C'était la voix du foot pour des millions de personnes et c'était mon ami". "Thierry, c'était aussi mon histoire, ma carrière, mes victoires, une partie de ma vie", a ajouté l'ancien capitaine des Bleus.

Pour Eugène Saccomano, commentateur sportif interrogé sur i-Télé, c'est "l'émotion" de la victoire des Bleus, vendredi soir face à l'Ukraine, qui aurait pu précipiter ce décès. "L'émotion l'a bouleversé, elle l'a terrassé" a estimé Eugène Saccomano, en insistant sur "ce passionné absolu, ce grand professionnel" qui avait chez lui "la collection entière depuis les années 50 de France-Football".

"Un monument de la télévision et du commentaire sportif"

Jean-Claude Dassier, ex-patron des sports de TF1 qui a travaillé avec lui "pendant plus de dix ans" et ex-président de l'Olympique de Marseille (OM) a salué "un monument de la télévision et du commentaire sportif, un type remarquable sur le plan du boulot": "Il était raillé pour ses tics de langage, mais sur le plan de la documentation, de la description, il était formidable".

François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont également rendu hommage au commentateur sportif. Pour le président de la République, "le monde du sport et du football perd l'un de ses plus populaires et ardents supporters". Dans un communiqué distinct diffusé par Matignon, Jean-Marc Ayrault a lui salué "l'une des figures les plus populaires du sport et des médias français".