Le ministère de la Culture pirate-t-il ?

  • A
  • A
Le ministère de la Culture pirate-t-il ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

250 adresses IP de la rue de Valois auraient servi à des téléchargements illégaux.

Ca fait mauvais genre. Le blog Nikopik affirme que des adresses IP du ministère de la Culture et de la Communication ont été utilisées pour télécharger illégalement plus de 260 œuvres protégées.

252 adresses IP du ministère en cause

Les internautes lecteurs du blog ont ainsi vérifié les 65.025 adresses IP du ministère, via le site YouHaveDownloaded.com, lancé début décembre. Il prétend lister, pour une adresse IP donnée, les fichiers téléchargés illégalement. Résultat : 252 d'entre elles auraient ainsi surfé sur les réseaux peer-to-peer durant ces deux derniers mois.

A en croire le blog high-tech, le ministère aurait ainsi téléchargé des films comme Maman, j’ai encore raté l’avion, la trilogie de Jurassic Park, Twilight ou encore Minuit à Paris, mais aussi de la musique allant de David Ghetta à Justin Bieber en passant par Enrique Iglesias. Les séries The Big Bang Theory, 90210 et Terra Nova auraient aussi été téléchargées tout comme les jeux vidéo Assassin’s Creed, Call of duty et Deus Ex. Mais aussi… des films X.

Mais les employés du ministère ont-ils vraiment téléchargé des œuvres protégées par le droit d’auteur depuis leur accès Internet au bureau ? Car la connexion rue de Valois a pu être piratée ou encore les adresses IP injectées sur les réseaux peer-to-peer pour tromper les outils de surveillance.

A en croire le blog Nikopik, il y a peu de doutes. La raison ? "De nombreux fichiers reviennent plusieurs fois dans cette liste, en transitant via une adresse IP différente mais appartenant toujours au Ministère", affirme-t-il. "Les chances pour que des adresses IP appartenant au même organisme et apparaissant plusieurs fois pour un seul et même fichier téléchargé sont extrêmement minces", note Nikopik.

L’Elysée déjà pointée du doigt

Ce n’est pas la première fois que Nikopik épingle une institution gouvernementale sur le téléchargement illégal. Il y a une dizaine de jours, le blog avait affirmé que des œuvres protégées par les droits d’auteurs avaient été téléchargées illégalement de l’Elysée. Et le service communication des bureaux de la présidence de démentir, affirmant qu'il n'y avait "pas eu de téléchargement illégal depuis le réseau de la présidence sur les derniers mois".  

Quant au ministère de la Culture, il n’y a eu pour l’instant aucune réponse officielle.