Le Maghreb, en panne de touristes

  • A
  • A
Le Maghreb, en panne de touristes
Le tourisme a fortement été affecté par le printemps arabe. Les destinations phares comme Casablanca, au Maroc, ont fortement chuté en 2011.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le printemps arabe et la crise asiatique post-tsunami ont en un impact négatif les tour-opérateurs.

2011 a été une année difficile pour le tourisme. Les tour-opérateurs français ont essuyé les conséquences du printemps arabe, alors que le Maghreb est habituellement une destination à fort potentiel.

L’Afrique du Nord et l’Asie en perte de vitesse

Ainsi, les destinations moyen courrier "reculent énormément" en clients (-6,3% à 2,82 millions) et en volume d'affaires (-6,4% à 2,19 milliards d'euros). Sur un an, l'Afrique du Nord a perdu un tiers de sa clientèle en voyages à forfait et un tiers de ses recettes.

Le marché de la Tunisie et de l'Egypte s'est effondré. Les deux pays ont perdu respectivement 45,2% et 43,7% de leur clientèle. Le Maroc a aussi souffert (-16%), tout comme le Moyen-Orient (-14,1%), avec -51,7% en Jordanie.

Preuve en est avec les choix de destination de fin d’année. Alors que l'an dernier, la moitié des dix destinations les plus populaires étaient situées en Afrique du Nord, il semble que les touristes seront beaucoup moins nombreux dans cette region entre Noël et le jour de l’an, d’après le moteur de recherché de voyage Liligo.com. Seules les villes marocaines de Marrakech et Casablanca apparaissent encore dans les dix destinations les plus populaires, respectivement en quatrième et cinquième position.

L’Asie a également souffert cette année. La zone Japon-Chine-Indonésie a perdu des clients à cause du tsunami au Japon de mars dernier et de ses suites, a souligné le patron du tour-opérateur Asia, Jean-Paul Chantraine.

"Pas de catastrophe globale"

Il n’y a "pas de catastrophe" globale, a toutefois souligné le patron de l'Association des tour-opérateurs Ceto, qui regroupe des voyagistes comme Nouvelles Frontières, Marmara ou Voyageurs du Monde. Les tour-opérateurs s'en tirent en 2011 grâce à des destinations "de compensation" et une bonne tenue du long-courrier.

L'Europe du Sud et de l'Ouest en a profité (+24,5% de clients et +26,4% de volume d'affaires). Les gagnants sont la Sardaigne, l'Espagne continentale "qui prend un grand élan", les Canaries et les Baléares, et la Grèce, note le Ceto. Parmi les autres destinations phares de l’année : les Caraïbes et l'Amérique du Sud notamment. Le Brésil ou le Cap Vert ont aussi le vent en poupe, tout comme l'île Maurice.

Et, selon Liligo.com, Paris, Bangkok et New York figurent dans les destinations phares de fin d’année.