Le lycée Gerson victime d'une nouvelle polémique

  • A
  • A
Le lycée Gerson victime d'une nouvelle polémique
@ Capture d'écran Google Map
Partagez sur :

INFO E1 - Outre les dérives intégristes, des parents d’élèves s’inquiètent de la gestion financière de l’établissement.

Le lycée Gerson est dans le viseur… des parents d’élèves. Les tarifs exorbitants de certains services inquiètent les parents qui ont décidé de se tourner vers les autorités financières pour savoir où va l'argent qu'ils versent pour la scolarité de leurs enfants.

Des tarifs anormalement élevés. Outre les dérives intégristes, révélées par Europe 1 mi-avril, des parents d’élèves s’inquiètent maintenant, de la gestion financière de l’établissement scolaire privé parisien. Ils annoncent donc, lundi matin, leur intention de transmettre les éléments dont ils disposent au Fisc. Selon eux, des tarifs anormalement élevés ont été pratiqués pour certaines prestations comme la cantine. C’est ce qui intrigue les parents d'élèves les plus remontés. Un père d’élève, Mickaël, s’est dit choqué par les sommes qu'on lui a demandées "alors que l'argent, déplore-t-il, n'est pas suffisamment réinvesti à l'intérieur de l'établissement".

De l’argent sur des comptes et des livrets. "Quand je paye un repas à la cantine huit euros et qu’en discutant avec les cuisiniers j’apprends qu’il y en a pour 1,5 euro d’aliments, et qu’avec les charges, on est à un coût de revient de 4,5 euros, ça me gène", confie-t-il au micro d’Europe 1. En outre, "on paye dans cette école une cotisation immobilière de 155 euros sur l’année, pour les travaux", précise-t-il. "Or, aujourd’hui en primaire, il y a deux classes qui ont lieu dans des bâtiments préfabriqués en fibre ciment, non isolés", explique-t-il, ajoutant "qu’il n’y a pas de détournement de fonds, ni d’enrichissement personnel, mais il y a une thésaurisation de cet argent".

Un appel à Monseigneur Vingt-Trois. Des parents ont donc monté un dossier pour le remettre au fisc, a indiqué ce parent d’élève, qui rappelle que le lycée Gerson a le statut d’une association à but non lucratif. Ces parents disent n'attendre aucune réponse concrète de la visite de tutelle menée par la direction de l'Enseignement catholique en janvier dernier. Ils demandent directement au cardinal-archevêque de Paris, Monseigneur Vingt-Trois, d'intervenir ou de nommer un médiateur.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SOCIÉTÉ - Des dérives sectaires au lycée Gerson