Le "langage secret" des cambrioleurs

  • A
  • A
Le "langage secret" des cambrioleurs
Avec le dispositif "Voisins vigilants", les voisins surveillent leur quartier et peuvent signaler toute "anomalie" aux gendarmes@ MAXPPP
Partagez sur :

Des habitants ont repéré ces signes tracés à la craie et s'organisent en "voisins vigilants".

Vous avez remarqué une croix ou un triangle tracés à la craie sur votre porte ou la clôture de votre jardin ? Votre maison a peut-être été repérée par des cambrioleurs. Alors que les vacances d'été marquent souvent un pic dans le nombre de cambriolages, des voisins s'organisent pour surveiller leur quartier et décrypter le langage secret des voleurs.

A force de faire le tour de son pâté de maison, Catherine, rencontrée par Europe 1, a fini par détecter tous les détails suspects. Sur son portail, elle a notamment remarqué que des petits symboles avaient été inscrits. Elle a tout de suite compris que sa maison, tout comme le pavillon de ses voisins, était sous surveillance des cambrioleurs.

Des symboles pour communiquer discrètement

Derrière ces signes se cache en fait une "langue" très élaborée, dont les voleurs se servent pour communiquer discrètement. Une croix, un triangle ou encore des bâtons peuvent signifier que les cambrioleurs ont repéré une maison inoccupée, une femme habitant seule et qui rentre tous les soirs à la même heure.

Pour tenter d'empêcher les cambrioleurs d'agir, Thierry, qui a lui-même décrypté ce langage, a créé un site internet participatif pour permettre à des groupes de voisins de s'organiser. Et le nombre d'inscriptions a explosé depuis le début des vacances. "C'est hallucinant le nombre de personnes qui s'inscrivent en ce moment, parce qu'ils n'en peuvent plus. Certains se sont fait cambrioler cinq fois et ne savent plus quoi faire", explique-t-il sur Europe 1.

"Les cambrioleurs sont très organisés"

"Les cambrioleurs sont très organisés. Et si on ne se connaît pas plus entre voisins, ça leur laisse libre champ pour mettre en oeuvre leurs techniques", poursuit Thierry. Avec ce dispositif, soutenu par les services de police, les voisins surveillent leur quartier et peuvent signaler toute "anomalie" aux gendarmes. Et partout où ces communautés de voisins vigilants se sont créées, le taux de cambriolage a eu tendance à diminuer.