Le "hit-parade" des commissariats en piteux état

  • A
  • A
Le "hit-parade" des commissariats en piteux état
Un commissariat de police à Paris (photo d'illustration)@ Unité police SGP-FO / Europe 1
Partagez sur :

EN IMAGES - Le syndicat de police Unité police SGP-FO a décerné des "17 d'or" par catégorie de dégradations.

Un hit-parade... pour dénoncer la vétusté des commissariats de France et d'outre-mer. C'est l’idée d'un syndicat de police qui a publié ses résultats vendredi dernier. Unité police SGP-FO a décerné des "17 d'or" par catégorie de dégradations. Le nombre 17 a été choisi en référence au numéro de téléphone de police-secours. Dix commissariats sont ainsi épinglés par le premier syndicat de gardiens de la paix, dont il publie la liste, photos à l'appui, dans son magazine interne. Un classement qui intervient alors que Bernard Cazeneuve, le tout nouveau ministre de l'Intérieur, reçoit mardi le syndicat Unité police SGP-FO.

Un "trou à rats" dans le 1er arrondissement. Dans la catégorie "trou à rats", un "17 d'or" est décerné au commissariat situé dans le 1er arrondissement de Paris où la rouille est présente partout y compris dans l'espace d'accueil du public. Béziers gagne le "17 d'or" de la catégorie "poulet rôti" : sans ventilation ni climatiseur, la température atteint des sommets, surtout l'été. Si bien que certains plaignants font des malaises. Et les policiers sont obligés de prendre les plaintes dans les couloirs, à l'ombre.

Le commissariat de Béziers très vétuste :

Le commissariat de police de Béziers

© Unité police SGP-FO

Dans la catégorie "vaste fumisterie", celui de Verdun est distingué pour la toiture qui menace de s'effondrer. Celui de Pau se fait remarquer par son urinoir "artisanal", une bassine en plastique, ou encore cette bizarrerie : le 4ème étage a bien été mis aux normes pour handicapés mais il n'y a pas d'ascenseur pour y monter.

Dans le 7ème arrondissement de Lyon, c'est le "17 d'or" du "génie civil" qui récompense l'architecture du bâtiment : pour passer des bureaux des enquêteurs aux cellules, il faut passer par l'extérieur du commissariat.

Le commissariat de Lyon n'est pas aux normes en matière de sécurité :

Le commissariat de police de Lyon

© Unité police SGP-FO

Le commissariat de police de Lyon

© Unité police SGP-FO

"Une entreprise privée aurait déjà été fermée". Et puis il y a le Val-d'Oise. C'est là que l'idée de classement est née il y a 4 ans. Cette année, honneur au commissariat d'Herblay. Là-bas, c'est le système électrique qui pose problème. "C'est tout simplement le prochain commissariat qui risque de brûler", prévient Frédéric Young, délégué de SGP-FO.

"Ça commence par des néons qui sont tellement grillés que c'est carbonisé ou des armoires électriques qui ne sont plus du tout aux normes, avec des fils qui sont dénudés, à l'air libre. Il y a quand même du 380 volts qui circule. L'électricité, ça ne se voit pas, ça ne s'entend pas et nous prions chaque jour pour qu'il n'y ait pas de catastrophe. Dans de telles conditions, une entreprise privée aurait déjà été fermée", dénonce ce policier.

Le commissariat de police de Herblay et ses multiples problèmes d'électricité :

Le commissariat de police de Herblay

© Unité police SGP-FO

Ce n'est pas une première. "Nous avions déjà publié une liste de '17 d'or' il y a quelques années pour le département du Val-d'Oise et des travaux avaient été effectués par la suite", a déclaré le porte-parole du syndicat de policiers Nicolas Comte. "Nous l'avons réitéré pour dénoncer les conditions de travail avec la crainte que cela se dégrade encore étant donné les restrictions budgétaires", a-t-il ajouté.

>> Christophe Soullez, directeur de l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales estime que ces conditions de travail ont des conséquences sur le moral des troupes :