Le goûter de 10 heures, facteur d'obésité ?

  • A
  • A
Le goûter de 10 heures, facteur d'obésité ?
Le traditionnel verre de lait distribué aux enfants en maternelle est très critiqué par les médecins.@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTE - Pour les médecins, la collation distribuée aux enfants dans les écoles accroît significativement leur risque d'obésité.

L'info. L'en-cas de 10 heures a du plomb dans l'aile. Longtemps plébiscité dans les écoles, il est de plus en plus décrié par les professionnels de santé, qui y voient l'une des causes du surpoids chez les enfants. A tel point que l'académie de Strasbourg a décidé de réagir en l'interdisant pour les élèves du primaire comme du secondaire.

>> A LIRE AUSSI : L'obésité, un fléau chez les jeunes

12 % d'enfants en surpoids en France. "La collation matinale apprend aux enfants à manger sans faim et au-delà de leurs besoins nutritionnels : c'est le début du grignotage et de la déstructuration du rythme de prises des repas à un âge où se forgent les habitudes alimentaires", explique ainsi l'Agence régionale de santé (ARS) Alsace, région de France la plus touchée par l'obésité infantile. Dans une étude publiée en 2006, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et de la statistique (Drees) y avait recensé 15,3 % d'enfants de cinq à six ans souffrant d'obésité ou de surpoids, pour une moyenne nationale de 12,1 %.

Le goûter et le petit-déjeuner sont de plus en plus déséquilibrés, selon l'UFC-Que Choisir.

© MAXPPP

Une pratique historique. Selon Patrice Ferré, de l'ARS Alsace, le "goûter du matin" est une pratique qui remonte aux années 50. A l'époque, elle devait "pallier aux carences caloriques et calciques des enfants dans l'après-guerre". C'est de là que vient la petite brique de lait distribuée aux élèves de maternelle. Mais avec les années, le besoin pour la santé a peu à peu disparu tandis que la pratique, elle, subsistait. A tel point que, selon les spécialistes, la collation de 10 heures représente aujourd'hui un excès d'environ 14% des apports journaliers recommandés.

La collation interdite en Alsace. Face à ce constat, l'académie de Strasbourg a donc décidé de bannir purement et simplement la collation du milieu de matinée. "Il convient d'éviter toute prise alimentaire entre les repas et donc de supprimer le 'goûter' de milieu de matinée" dans les écoles maternelles, a-t-elle indiqué dans une circulaire distribuée aux écoles avant la rentrée. Elle précise également que la collation de milieu de matinée "ne se justifie pas" en primaire, et que la vente de viennoiseries au collège ou au lycée "ne doit pas être encouragée".