Le FN vise les classes moyennes

  • A
  • A
Le FN vise les classes moyennes
Le meeting de Marine Le Pen à Saint-Denis a été retardé à cause d'une manifestation anti-FN.@ MaxPPP
Partagez sur :

Marine Le Pen a lancé une vaste opération séduction sur fond de manifestation anti-FN.

Après les ouvriers, Marine Le Pen tente de séduire une nouvelle tranche de son électorat : les classes moyennes. Lors de son meeting dimanche après-midi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, elle s'est adressée à ces "oubliés de l'ascenseur social". "On vit moins bien que ces parents à son âge", a-t-elle notamment déclaré.

La mondialisation dans le collimateur

"La classe moyenne française souffre terriblement. Cette France qui descend génération après génération. Comment nos dirigeants n'ont-ils pas entendu leurs plaintes silencieuses pour eux, assourdissantes pour nous ?", a lancé la présidente du Front national.

La candidate à la présidentielle 2012 pointe du doigt la mondialisation. Sa solution tient en un mot : le protectionnisme. Un message que le FN espère faire passer auprès des classes moyennes qui tiendront un rôle important lors des prochaines élections.

"Le FN n'est pas un parti comme les autres"

Cette opération séduction s'est déroulée sur fond de contestation. Une manifestation anti-FN a réuni entre 350 et 500 personnes et a empêché le meeting de débuter à l'heure. S'opposant à la venue dans leur ville de Marine Le Pen, "une véritable provocation" selon eux, les manifestants ont bloqué certains accès et lancé des projectiles et des crachats. Une journaliste de France 3 a été légèrement blessée.

"Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n'a pas sa place ici", a expliqué Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse, présent en tête de cortège.

 "On estime que le FN n'est pas un parti comme les autres. Il y a une banalisation des idées de Marine Le Pen, qui attirent de plus en plus de voix, y compris dans nos quartiers populaires. Notre objectif est aussi de mieux faire connaître le FN pour déconstruire son programme", a renchéri Agnès Cluzel, membre du collectif et militante du PCF.