Le flop du contournement de Strasbourg

  • A
  • A
Le flop du contournement de Strasbourg
Le projet de grand contournement autoroutier de Strasbourg, contesté par la gauche, va être abandonné.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ce projet autoroutier, porté par l'UMP mais critiqué par les Verts et le PS, pourrait être écarté.

Le projet est mort-né. L'idée de grand contournement autoroutier à l'ouest de Strasbourg (GCO) va être abandonnée "pour des raisons politiques", selon une source anonyme. Ce projet, défendu par l'UMP et notamment l'ancien ministre des Transports, Thierry Mariani, suscitait l'opposition des élus socialistes et verts de la région.

"A ce jour, il n'y a pas de décision du ministère des Transports", désormais dirigé par Frédéric Cuvillier, selon Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg en charge de l'urbanisme et porte-parole régional d'EELV. "Mais il est vrai qu'il y a une réflexion en cours. Si la décision est prise, elle le sera après les législative", ajoute-t-il.

750 millions d'euros de budget

Avec un budget de 750 millions d'euros, l'A355 était destinée, entre autres, à désengorger l'A35, qui prolonge l'axe Paris-Strasbourg et sert de périphérique à la ville. Mais son tracé de 25 kilomètres traversait notamment des terres agricoles.

Tout semblait pourtant prêt pour le début des travaux : le montage financier était en passe d'être bouclé auprès des banques. En janvier, le groupe Vinci avait même été désigné comme attributaire pressenti du projet. Il aurait été chargé de construire cette autoroute à péage et de l'exploiter, dans le cadre d'une concession de 55 ans.

L'UMP contre le PS et les Verts

Localement, le contournement de Strasbourg avait polarisé la vie politique : soutenu par le Conseil général et le conseil régional, dirigés par l'UMP, il était très contesté par le PS et les Verts, à la tête de la ville et de la communauté urbaine, et qui sont alliés au conseil régional.