Le drame des "suicides de vieux"

  • A
  • A
Le drame des "suicides de vieux"
Partagez sur :

La ministre Michèle Delaunay alerte sur le phénomène après trois suicides récents.

Le gouvernement s'empare de la question du suicide des personnes âgées. Un phénomène qui n'est pas anecdotique, comme le prouvent trois cas de suicides récents.

Trois drames récents

La ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie Michèle Delaunay tire la sonnette d’alarme sur son blog dans un billet du 7 août intitulé "Suicide de vieux".

Elle évoque trois cas "particulièrement dramatiques" survenus ces derniers jours : une femme ayant sauté du 5e étage d'une résidence-foyer, un homme qui s'est tiré un coup de fusil dans la bouche, et un autre qui "a marché avant de s'ensevelir dans un fossé pour y mourir tranquille".

"L’été meurtrier"

Ces suicides augmentent en nombre et surviennent de préférence l'été, une période où les personnes âgées se sentent davantage isolées et inutiles, dit la ministre, qui en appelle à "la vigilance de tous".

"Chacun de nous est comptable de ces suicides: proches -à tous les sens du terme - parents, pouvoirs publics, lesquels in extremis, ne peuvent pas tout car ce sont souvent les dernières heures qui emportent leur décision de passer à l'acte", poursuit Michèle Delaunay.

"L'été. L'été meurtrier", conclut la ministre dans son billet de blog.

Les femmes âgées se suicident plus

Selon des chiffres fournis par France Prévention suicide fin 2010, c'est dans la tranche des plus de 85 ans que l'on observe les taux de suicide les plus élevés (39,7 morts par suicide pour 100.000 habitants de plus de 85 ans, soit un taux deux fois supérieur à celui des 25-44 ans).

En 2007, sur un total de 7.419 décès masculins par suicide, 25 avaient été commis par des plus de 94 ans, 106 avaient eu lieu parmi les 90-94 ans, 274 parmi les 85-89 ans et 453 dans la tranche des 80-84 ans.

Les suicides de femmes en général et de femmes âgées en particulier sont trois fois moins nombreux que ceux des hommes.

Projet de loi

Dans la loi "d'anticipation et d'accompagnement de la perte d'autonomie" qu'elle a pour mission de préparer, Michèle Delaunay souhaite inscrire quelques priorités comme "la lutte contre l'isolement des âgés, le rétablissement de liens intergénérationnels et de voisinage, l'amélioration des conditions sociales" des plus pauvres.