Le cyclone Bejisa s'éloigne lentement de La Réunion

  • A
  • A
Le cyclone Bejisa s'éloigne lentement de La Réunion
L'île a été placée en alerte rouge, la dernière du dispositif d'alerte cyclonique.@ REUTERS/Laurent Capmas
Partagez sur :

RETOUR SUR - Quinze personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Plus de 172.000 foyers sont privés d'électricité.

L'INFO. Le puissant cyclone Bejisa a fait jeudi 15 blessés, dont deux graves, et d'importants dégâts sur l'île française de la Réunion dans l'Océan indien, selon un nouveau bilan des autorités de l'Etat. Des vents soufflant entre 120 et 150 km/h, voire 200 km/h sur les reliefs exposés, ont été enregistrés. Les vagues ont, quant à elles, atteint 10 mètres de haut. Dans la nuit de jeudi à vendredi, "le cyclone va progressivement commencer de s'éloigner de la Réunion, poursuivant sa route vers les latitudes sud", a annoncé Météo-France, selon qui "le pire est passé".

L'ESSENTIEL :

• La Réunion est placée en alerte rouge (houle/vents/pluies)

• Les Réunionnais ont l'interdiction de sortir de leur domicile

• Quinze personnes ont été blessées dont deux grièvement

• Plus de 172.000 foyers sont privés d'électricité

• Une amélioration est attendue tard dans la nuit de jeudi à vendredi

RETOUR SUR LA JOURNEE :

18h30. Des coupures d'eau. Près du quart de la population de l'île, soit environ 200.000 habitants, ont subi des coupures d'eau, selon la préfecture.

17h55. 172.000 foyers sans électricité. Selon, EDF, le nombre de foyers privés d'électricité à La Réunion progresse.



17h30. Le cyclone s'éloigne, La Réunion fait les comptes. Bejisa quitte les côtes de l'île, mais le vent et la pluie restent forts dans l'ouest et le sud. Quatorze blessés, dont deux grave sont pour le moment recensés.  

17h00. "Des conditions praticables vendredi matin". "On a encore du très mauvais temps pour quelque heures, jusqu'en milieu de nuit. Ensuite cela devrait s'arranger assez nettement, avec des vents qui passeront sous le seuil des 100 km/h, et vendredi matin on devrait retrouver des conditions praticables, cela veut dire que potentiellement la levée de l'alerte rouge pourra être décidée", a indiqué Philippe Caroff, responsable de la prévision cyclonique à Météo-France.

16h45. La Réunion espère rouvrir son aéroport vendredi matin. Le préfet de l'île, Jean-Luc Marx, espère que les avions pourront de nouveau atterrir à La Réunion vendredi matin, dès 10 heures. C'est ce qu'il a indiqué dans un communiqué publié sur le site de la région.

16h30. Le cyclone le plus fort depuis 2002. "J'ai connu Dina en 2002, Gamède en 2007, ils n'étaient pas aussi forts que ce cyclone", assure un commerçant du Port, à l'ouest de l'île. La Réunion n'avait en effet plus été frappée par un phénomène d'une telle intensité depuis 2002 et le passage du cyclone Dina.

16h20. En pleine tempête, il répare le toit de sa maison. Alors que les Réunionnais ont interdiction de sortir de chez eux, un habitant a été filmé en train de réparer le toit de sa maison. C'est dans ces mêmes circonstances que sept personnes ont été blessées, dont une grièvement, jeudi.

Voici une vidéo obtenue par FTVi :

16h10. Des internautes publient des vidéos des intempéries. En voici quelques unes trouvées sur Instagram :

Les palmiers résistent au cyclone à Saint-André :

 

Tour d'horizon à Sainte-Clotilde :

16h00. "Je suis relativement inquiet". "Nous avons trois conditions défavorables, des vents extrêmement violents, des fortes pluies et de la houle. Je suis relativement inquiet", a déclaré le maire de Saint-Leu. Thierry Robert a ajouté que "le mur de l'oeil passera sur Saint-Leu" dans l'après-midi et que sa commune subirait "le pic de l'intensité du cyclone", entre "17-18h et 23h (soit 14-15h et 20h à Paris).

15h40. 101 000 foyers privés d'électricité. Le cyclone Bejisa a survolé le territoire et commence à s'éloigner des côtes. Une amélioration est attendue en fin de nuit, indique Météo France. "Le centre du cyclone est passé au plus près de nos côtes en milieu d'après-midi [il est 18 heures sur place]. Il va maintenant s'éloigner, en attendant une amélioration qui va se dessiner en milieu de nuit", a abondé Philippe Caroff, responsable de la division cyclone de Météo France à La Réunion, interrogé par Réunion 1ère.

15h20. Qu'est-ce-que c'est l’œil d'un cyclone ? Le mur de l’œil est une surface circulaire située au centre du  cyclone, la zone la plus destructrice où les vents sont extrêmement violents et les précipitations abondantes et orageuses. L’œil de Bejisa mesure environ 75 km de diamètre selon Météo-France, approximativement la taille de l'île.

15h00. Le maire de Saint-Leu demande à la population d'évacuer. "Je demande à la population habitant à proximité du littoral d'évacuer leur habitation car il y a des vagues qui peuvent les atteindre", a déclaré Thierry Robert, alors que le mur de l'oeil du cyclone frôlait la côte ouest de l'île. Les habitants "ne doivent pas quitter leur domicile mais nous appeler à la mairie et on enverra les pompiers les récupérer", a-t-il dit sur les ondes des radios locales.

13h56. 80.000 foyers privés d'électricité. Dans son point de situation de 15h30 locales (12h30 à Paris), EDF a fait état de 82.000 foyers privés d'électricité, soit 30.000 de plus en une heure seulement. A 14h30 locales, selon le détail donné par EDF, l'Ouest était particulièrement touché (24.500 foyers) ainsi que le Sud (16.500), puis la façade Est (13.000 foyers coupés) et le Nord (500).



12h58. 53.500 foyers privés d'électricité. Les pannes d'électricité touchent de plus en plus de foyers. Déjà 53.500 foyers étaient privés d'électricité à 14h30 locales, a signalé EDF, affectant surtout l'ouest (24.500 foyers) et le Sud (16.500), puis la façade est (13.000 foyers coupés) et le nord (500).

11h43. Un blessé grave et sept blessés légers. Le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, a fait savoir qu'un blessé grave et sept blessés légers ont été recensés. "Le premier objectif est de protéger les personnes", a-t-il affirmé lors d'un point presse. Le blessé grave a été secouru. Tous les blessés sont des personnes qui sont sorties de chez elles pour effectuer des réparations sur leur habitation ou toiture. Tous les blessés sont des personnes sorties de chez elles pour effectuer des réparations sur leur habitation ou toiture, selon la préfecture. Le blessé grave a été secouru et sa vie n'est pas en danger.



11h07. 30.000 foyers seraient privés d'électricité, selon un message posté sur Twitter par un journaliste du Journal de l'Ile de la Réunion.



10h30. La préfecture s'inquiète du risque submersion dans les zones côtières de l’Ouest de l'île. Une évacuation pourrait être envisagée, souligne la préfecture dans un communiqué. "Il est fortement recommandé aux personnes qui se trouveraient dans des habitations vulnérables de se rapprocher de leur mairie et des services de secours et de rester à l’écoute des médias", précise le texte.



Dès les premières heures de la journée, le vent a soufflé très fort sur les côtes réunionnaises, comme l'illustre ces images postées sur YouTube :

Les sorties interdites. Depuis 10 heures, la population doit rester chez elle. Toutes les sorties, étant formellement interdites, peuvent être verbalisées. Seuls, les secours ont l'autorisation de sortir. "L'intensité maximale est attendue dans l'après-midi de ce jeudi", a indiqué le préfet Jean-Luc Marx dans un point presse.

Selon Météo France, Bejisa a tendance à s'affaiblir et ce n'est donc pas au stade de cyclone intense qu'il s'abattra sur l'île. Les météorologues prévoient toutefois des vents soufflant entre 120 et 150 km/h parfois davantage et pouvant même dépasser les 200 km/h sur les reliefs exposés.

Infographie sur l'alerte cyclonique orange à la Réunion

© Frédéric Rustan


Précautions. L'aéroport international Roland Garros est fermé. Toutes les activités portuaires sont suspendues. La Poste n'assurera pas la distribution du courrier et laissera ses bureaux fermés. La quasi totalité des centres d'accueil des enfants et adolescents sera également fermée (les établissements scolaires sont actuellement en vacances d'été). Plusieurs communes ont activé leur cellule de crise et prévu l'ouverture de centres d'hébergement. EDF, les compagnies de distribution d'eau et les opérateurs de téléphone ont déjà mobilisé leurs équipes de secours. La préfecture a mis en place une cellule d'information au public. Le dernier passage en alerte rouge remonte au 3 janvier 2013 lors du passage du cyclone Dumile.