Le Crazy Horse irrite les intégristes

  • A
  • A
Le Crazy Horse irrite les intégristes
Un lobby de catholiques ultra conservateurs crient au blasphème et protestent contre le nouveau spectacle.@ Reuters
Partagez sur :

Civitas, un mouvement ultra conservateur, juge le nouveau spectacle du cabaret blasphématoire.

Civitas repart en croisade. Ce mouvement de chrétiens traditionalistes s'oppose à la tenue du spectacle Feu, mis en scène par Christian Louboutin, qui a démarré lundi au Crazy Horse, le célèbre cabaret parisien.

La raison : un des quinze numéros, "la pénitente", montre une bonne sœur qui laisse tomber sa soutane pour se retrouver en talons aiguilles et nuisette transparente. Celle-ci, seins nus sur sa chaise de prière, simule ensuite le plaisir, un sceptre entre les jambes. Sur son corps nu, on projette des images de croix.

"Le gogo en mal de strip-tease"

Pour Civitas, "cette nouvelle provocation s'inscrit dans la ligne de ces pseudo-artistes contemporains qui, faute de talent, n'ont trouvé pour exister que la mise en scène d'œuvres christianophobes", affirme l'association dans un communiqué. Ce numéro a aussi suscité des centaines de mails indignés de sympathisants de l'institut.

"Il y a là une caricature hideuse et malsaine, malveillante de la vocation religieuse pour chercher à attirer le gogo en mal de strip-tease", déplore Alain Escada, le secrétaire général de Civitas au micro d'Europe 1.

Un spectacle "très actuel"

A la sortie du spectacle, les réactions sont mitigées. "Moi je suis athée, donc ça m'a donné plus envie de rire qu'autre chose. C'est pour faire parler d'eux et puis voilà", explique cette spectatrice à Europe 1. "C'est très déplacé. Quand on est dénudé comme ça, on n'a pas à porter la croix", contredit une autre. "Ça me paraît tout à fait adapté dans un spectacle du Crazy Horse. Il y a toute une contradiction entre la religion, la sensualité. C'est très actuel en plus", tranche un troisième.

Civitas, ce mouvement proche de la mouvance chrétienne lefebvriste, a déjà manifesté contre plusieurs manifestations artistiques. Il y a eu les protestations autour de l'exposition à Avignon de l'œuvre Piss Christ du photographe Andres Serrano puis celles qui ont eu lieu plus récemment autour des productions théâtralesSur le concept du visage du fils de Dieu et de Golgotha Picnic.