Le "courage" d'Antoine, "l'enfant du lac"

  • A
  • A
Le "courage" d'Antoine, "l'enfant du lac"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le garçon de 10 ans a témoigné au procès de son agresseur. Malgré la peur toujours présente.

L’épreuve a duré une dizaine de minutes. Antoine, 10 ans et un visage d'ange, a témoigné jeudi matin avec beaucoup d’émotion à la barre de la cour d’Assises de Vendée. C’est là qu’est jugé depuis mercredi Cédric Horneck, l’ancien compagnon de sa mère qu’il est soupçonné d’avoir tuée avant de tenter de tuer le petit garçon.

"Tu fais preuve de beaucoup de courage"

Antoine avait d’abord refusé de venir à ce procès. Il a finalement accepté de témoigner mais à une condition : que son avocat s’interpose pour que le petit garçon ne revoit pas son agresseur. "Tu ne risques rien ici. Je te félicite, tu n'étais pas obligé de venir, tu fais preuve de beaucoup de courage", a dit en introduction le président de la cour d'assises. A cinq mètres de là, Cédric Horneck, lui, a plongé sa tête dans ses mains pendant toute la durée de la déposition.

Face aux jurés, Antoine, pétrifié, a raconté la nuit du 29 mai 2008 dans la petite maison isolée de Bois-de-Céné, en Vendée. Le petit garçon a raconté avoir été réveillé par des "cris". Puis, Cédric Horneck "est venu, il avait une tache de sang". Ensuite, "on est partis dans la voiture, toutes les lumières étaient allumées, on est partis au lac puis voilà", a-t-il ajouté d'une voix troublée.

Un acte prémédité ?

Au bout du ponton du lac d'Apremont en Vendée, Antoine raconte que Cédric Horneck lui a dit de regarder dans l’eau. Et puis, "il m'a poussé", dit simplement l’enfant. Antoine faisait de la natation mais il n'a pas réussi à nager. "J'ai voulu m'accrocher au poteau du ponton mais Cédric a poussé ma main, je m'en souviens très bien", assure le petit garçon. Qui a depuis abandonné son sport préféré.

Antoine en est certain : Cédric Horneck portait des gants de jardinier dans la maison, puis au lac pour le noyer. Un détail qui accréditerait l’idée d’une préméditation et que l’accusé nie. Cédric Horneck risque la réclusion criminelle à perpétuité.