Le "corbeau" devra payer un euro à Dati

  • A
  • A
Le "corbeau" devra payer un euro à Dati
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Thierry Jérôme, qui avait envoyé des lettres de menace signées "cellule 34", a été condamné.

La condamnation. Ses lettres de menaces, signées "cellule 34" et souvent accompagnées de balles de 9 mm, avaient provoqué une sorte de psychose dans la classe politique. Trois ans après, l'auteur des missives, Thierry Jérôme, un homme de 54 ans souffrant de problèmes psychiatriques, a été condamné à un an de prison avec sursis, une obligation de soins et une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans.

Il devra également verser un euro de dommages et intérêts à Rachida Dati, Philippe de Villiers, Raymond Couderc et Frédéric Lefèbvre, des destinataires des courriers qui s'étaient portés parties civiles. Ils avaient tous demandé cette somme symbolique, sauf l'ancienne ministre de la Justice, qui avait réclamé 10.000 euros.

Des lettres de menaces confuses. En 2009, Thierry Jérôme avait envoyé près d'une quarantaine de courriers menaçants à des personnalités, notamment politiques, mais aussi à certains médias. Après avoir soupçonné des mouvances d'extrême-gauche, des traces ADN avaient finalement permis d'identifier Thierry Jérôme. L'homme a reconnu avoir envoyé ces lettres anonymes. Mais il avait expliqué à l'époque que des problèmes de santé avaient causé des troubles psychiatriques.

Un "coupable à tout prix". L'avocat de Thierry Jérôme a regretté ce jugement qui n'a pas tenu compte, selon lui, des problèmes psychiatriques de son client. Un psychiatre qui avait examiné le corbeau lors de sa garde à vue l'avait jugé dangereux pour lui-même et pour autrui et avait conclu à une abolition de son discernement. Une seconde expertise réalisée deux mois plus tard à la demande du juge d'instruction avait conclu à une altération de son discernement. "Il fallait qu'il y ait un coupable à tout prix", avec une condamnation "a minima, mais un coupable quand-même", a dénoncé Me Mathieu Croizet.