Le convoi nucléaire bloqué en Moselle

  • A
  • A
Le convoi nucléaire bloqué en Moselle
Des militants antinucléaires allemands attendent le train de l'autre côté de la frontière.@ maxppp
Partagez sur :

Après un départ mouvementé, le train va stationner près de Metz avant d'aller en Allemagne.

La halte en Moselle va être plus longue que prévue. Parti mercredi de Valognes, dans la Manche, le dernier convoi de déchets nucléaires ne repartira que vendredi de la gare de Rémilly, près de Metz en Moselle.

La raison : Areva, la SNCF ainsi que les autorités doivent définir leur itinéraire. Trois parcours possibles sont envisagés pour atteindre Gorleben, en Allemagne, la destination finale. 

Quel itinéraire ?

L'itinéraire sera choisi en fonction du niveau de sécurité. Après les affrontements de mercredi qui ont fait trois blessés, les autorités veulent éviter de croiser les manifestants antinucléaires.
Un important dispositif de sécurité est déjà en place à Rémilly. Une dizaine de camions de CRS sont garés près de la gare.

Une des possibilités est de passer par Forbach, en Moselle, à une cinquantaine de kilomètres au nord du département puis de passer la frontière en direction de Sarrebrück. L'autre option : poursuivre vers Strasbourg où deux choix s'offrent aux autorités. L'un en direction de Lauterbourg dans le nord, l'autre vers Kehl à l'est de l'Allemagne. 

Des militants outre-Rhin

Après avoir quitté la Manche mercredi, le train est passé sans encombre par le Calvados, la Seine-Maritime et la Somme. Au total, le convoi doit parcourir environ 1.700 km pour rejoindre l'Allemagne.

De nouvelles perturbations pourraient ralentir le convoi de l'autre côté de la frontière. En Allemagne, plusieurs dizaines de manifestants sont, en effet, attendus le long du parcours.