Le contrat unique, de la "flexibilité à outrance"

  • A
  • A
Le contrat unique, de la "flexibilité à outrance"
@ Reuters
Partagez sur :

REACTIONS - Les syndicats s’insurgent contre la proposition de l’agence nationale des DRH.

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a jugé l’idée, proposée par l’association nationale des RH (ANDRH), d’un contrat de travail unique "intéressante". Le CTU était en effet l’une des promesses de campagne du candidat Sarkozy en 2007.

Les syndicats, eux, s’opposent formellement à ce projet. Le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly a même comparé, vendredi sur Europe 1, le CTU au CNE, le contrat nouvelle embauche qui avait accéléré la chute de Dominique de Villepin de Matignon. Il a d’ailleurs conseillé à Xavier Bertrand d’être plus prudent s’il ne veut pas connaître le même sort" que son prédécesseur.

Le CTU "contraire à la convention internationale du travail"

Pour Jean-Claude Mailly, le contrat unique serait même illégal : il est "contraire à la convention internationale du travail", dans le sens où il n'y a "pas de motif réel et sérieux de licenciement". Et de critiquer "la flexibilité à outrance" de ce type de contrat.

Même critique du côté de la CFTC : "nos craintes, c'est qu'on soit toujours dans plus de flexibilité sans sécurité, car c'est un CDD à terme indéfini et on fragiliserait encore les salariés au moment de la rupture", a affirmé Jacques Voisin, dirigeant de la centrale. "On est en train de contourner les procédures de licenciement et pour nous, ce n'est pas acceptable", a-t-il repris.

Pourquoi l’ANDRH exhume cette vieille idée de CTU, à moins d’un an de 2012 ? Jean-Claude Mailly a feint, vendredi sur Europe 1, d’ "espérer qu'elle ne s'implique pas dans la campagne présidentielle".