Le concert de SOS Racisme fait le plein

  • A
  • A
Le concert de SOS Racisme fait le plein
Une vingtaine d'artistes parmi lesquels Yannick Noah, Julian Perretta et Benabar se produiront sur scène jeudi.@ MaxPPP
Partagez sur :

Des centaines de milliers de personnes ont assisté jeudi à ce grand rassemblement au Champ-de-Mars.

Yannick Noah, Benabar, Kassav', Nèg'Marrons, Abd Al Malik, Idir... Pour son premier grand concert gratuit en plein air depuis près de 20 ans, SOS Racisme a mis jeudi les petits plats dans les grands. Une vingtaine d’artistes se sont succédé sur le Champ-de-Mars à partir de 18h, jeudi, pour dénoncer une "ambiance lourde" et une "libération de la parole raciste" en France.

"Ce concert est fait pour tous ceux qui pensent que les enfants d’immigrés sont des Français à part entière, que la femme est l’égale de l’Homme, que les pauvres ne sont pas des parasites, que les homosexuels ne sont pas des déviants et que les jeunes ne sont pas synonymes de racailles ou de branleurs mais qu’ils sont l’avenir de notre pays", précise SOS Racisme, partenaire d’une soixantaine d'associations à cette occasion.

Face à "la question de l'égalité, valeur républicaine par excellence", quel meilleur choix que le 14 juillet, jour de fête nationale ? Le symbole se veut fort. "C’est le flambeau de l’égalité que nous porterons à cette occasion", précisait le communiqué.

Une mobilisation en marche pour 2012

Ce "concert pour l'égalité" intervient après la campagne "La France, c'est nous", lancée en 2010 en réaction au débat sur l'identité nationale initié par Eric Besson, alors ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale. Une pétition baptisée "Touche pas à ma nation", lancée par l'association, avait alors reçu 80.000 signatures.

Ce rassemblement festif est également "un point de départ pour la mobilisation au cours des mois à venir, jusqu'à mai 2012" et l'élection présidentielle, explique Aline Le Bail-Kremer, responsable de la communication de SOS Racisme. L’association fera des propositions et compte bien "interpeller régulièrement" les responsables politiques.

Des politiques présents

La ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, Martine Aubry, François Hollande, Eva Joly candidate EELV pour la présidentielle de 2012 ou encore le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo se sont rendus au Champ de Mars. Mais seul le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, s'est exprimé sur scène : il a insisté sur la "majorité de gens qui portent les valeurs de l'égalité, du vivre ensemble", dans une "ambiance parfois lourde".

Le rappeur Big Ali avait ouvert le concert accompagné de vidéos de SOS Racisme depuis sa création en 1984, tandis que des mains jaunes où est tracé le slogan "Touche pas à mon pote", symboles de l'association, étaient brandies dans le public avec des ballons rouges en forme de cœur. Yannick Noah, Nolwenn Leroy, Soprano sont ensuite venus chanter.