Le combat d'un père pour récupérer son fils, né sous X

  • A
  • A
Le combat d'un père pour récupérer son fils, né sous X
(photo d'illustration)@ MaxPPP
Partagez sur :

Son enfant a été placé dans une famille d’accueil en vue d'une adoption. La justice doit se prononcer sur son cas jeudi.

INFO. C'est le combat d'un père qui n'a jamais vu son fils. Quand Diego, 29 ans, s'est séparé de sa compagne, celle-ci était enceinte de deux mois. Son ex-petite amie a finalement accouché sous X sans lui donner de nouvelles. Diego veut désormais récupérer son fils, mais la loi est contre lui.  L'enfant a depuis été placé dans une famille en vue d'une adoption. Mais le père est déterminé. Jeudi après-midi, le tribunal de grande instance de Nantes se prononce sur son cas.

"Il a n'a plus de mère mais il a un père". Dans quelques jours, le fils de Diego aura un an. Sa bataille consiste aujourd'hui tout simplement à pouvoir être père. "Mon fils je l'aime et c'est mon sang", confie-t-il au micro d'Europe 1. "Il me manque et je me bats pour lui. Il n'a plus de mère mais il a un père et une chambre qui l'attend", poursuit-il. "Actuellement, c'est tout pour moi et ça me fait mal".

"Il s'est projeté dans cette parentalité". Pour l'avocate de Diego, la seule priorité réside dans l'intérêt de l'enfant. "Il va souffrir à vie de l'abandon maternel. On doit lui permettre de connaitre son père", clame Me Pauline Loirat. "Il est dévasté d'être privé de son enfant et qu'on lui dise que son fils va être placé dans une famille candidate à l'adoption", poursuit-elle.

"Lui, il s'est projeté dans cette parentalité. Du jour au lendemain, on lui a retiré ce projet et on lui a déclaré qu'il ne fera jamais partie de la vie de cet enfant, sans qu'il ait son mot dire", poursuit-elle. Le tribunal de grande instance de Nantes rendre sa décision jeudi dans la journée. Les textes et la jurisprudence ne laissent au père biologique que très peu d'espoir d'être reconnu papa.

Quel droit pour le père ? Dans le cas d'un accouchement sous X, le père dispose de deux mois pour reconnaitre son enfant. Passée cette période, ce dernier peut être placé, en vue d'une adoption. Cette mesure rend irrecevable tout reconnaissance de l'enfant par ses parents biologiques. C'est le cas de figure auquel est aujourd'hui confronté Diego. Son fils est né sous X en mai 2013 et une procédure a été lancée par le conseil général de la Loire-Atlantique pour qu'il soit adopté. Il a finalement été placé en dans une famille d'accueil le 12 juillet dernier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Accoucher sous X n'est pas illégal

INFO - L’accouchement sous X remis en question

RÉCIT - Un bébé né sous X confié aux grands-parents