Le chômage ne cesse d'augmenter

  • A
  • A
Le chômage ne cesse d'augmenter
@ MAXPPP
Partagez sur :

En mai, le nombre de chômeurs a augmenté de 1,2% pour atteindre les pics de 1999.

Le nombre de demandeurs d'emploi a franchi en mai, et ce pour la première fois depuis 1999, la barre des 2,9 millions. C'est ce que révèle les chiffres officiels publiés mardi soir par Pôle emploi et la Dares.

33.300 nouveaux chômeurs ont été recensés à la fin du mois de mai, soit une hausse de 1,2% en un mois, et +8% sur un an. Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d'emploi est de 4.347.100 à la fin du mois de mai. Soit une hausse de 0,7% sur un mois, et 6,4% sur un an. Des chiffres qui "confirment une tendance très négative" selon le communiqué du ministère du Travail.

Toutes les catégories d'âges touchées

Toutes les catégories d'âges sont touchées par cette nouvelle hausse de chômage : d'abord les plus de 50 ans (+1,2% sur un mois, +14,4% sur un an), ensuite les moins de 25 ans (+1,7%, +6,3), et, dans une moindre mesure, les 25-49 ans (+0,9%).

Si le nombre d'offres d'emploi collectées par Pôle emploi a augmenté au mois de mai (+1,6%), le nombre d'offres d'emploi satisfaites chute de 9,4% sur la même période.

"L'héritage du gouvernement Sarkozy"

Sur Europe 1 mardi soir, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a estimé que c'était "l'héritage que nous laisse le gouvernement Sarkozy. Les mesures que nous avons commencé à prendre ne font pas encore leur effet, elles le feront", a-t-elle promis, en soulignant notamment que le gouvernement va créer 80.000 contrats aidés supplémentaires au second semestre.

Le ministère du Travail laisse entendre que la situation aurait pu être pire, puisqu'elle a été "artificiellement atténuée ces derniers mois par la concentration des contrats aidés sur le premier semestre et le retard de l'annonce de nombreux plans sociaux", poursuit le communiqué. Face à la hausse "dramatique" du chômage, la CFDT a, elle, réclamé "4.000 à 5.000 salariés supplémentaires" à Pôle emploi.

Pour faire face à ce contexte difficile, le nouveau gouvernement a "déjà décidé de mobiliser 80.000 contrats aidés supplémentaires en 2012", et indique qu'il annoncera bientôt l'allocation de "moyens supplémentaires pour Pôle emploi".

Des chiffres "très mauvais"

Toutefois, les experts redoutent une poursuite de la hausse en 2012. Ces chiffres, "très mauvais", témoignent "qu'on entre dans une période plus dégradée et que le mois d'avril n'était pas l'amorce d'une amélioration", souligne Marion Cochard, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques. Les indicateurs "montrent que les entreprises ont recommencé à licencier", souligne-t-elle, pointant notamment "l'inquiétante hausse des inscrits en catégorie D (celle des licenciés économiques accompagnés), avec près de 10.000 personnes en plus".

Pour Philippe Waechter, économiste chez Natixis, "le vrai problème en mai est la chute des reprises d'emploi". "Cela traduit une dynamique plus réduite de l'activité et un attentisme des entreprises sur le marché du travail".