Le "chauffard de Berrwiller" jugé

  • A
  • A
Le "chauffard de Berrwiller" jugé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Abdelkader Gridda avait foncé en voiture dans la foule. Il nie avoir eu l'intention de tuer.

Abdelkader Gridda comparaît depuis mercredi devant la cour d'assises de Colmar pour avoir foncé, au volant de sa voiture, dans la foule de la fête du village de Berrwiller, en Alsace. Il s'est présenté dans le box des accusés la tête baissée, face à ses victimes et à la famille de Benoît Prost, mort deux jours après les faits.

La défense et l'accusation s'opposent sur l'intention de tuer de l'accusé. "Pendant la soirée, il a un comportement intolérable (...) lorsqu’il dirige son véhicule à 50 ou 60 km/heure dans la foule, nous sommes en présence d’un homicide volontaire ", a déclaré Me Thierry Moser, avocat des victimes, sur Europe 1. Evoquant la "désinvolture " de l'accusé par rapport à une précédente condamnation - jugé le matin-même des faits pour usage de stupéfiant, il en consommait à nouveau le soir - Me Moser a demandé à l'expert psychologue si l'on pouvait le qualifier de "psychopathe".

De son côté, la défense ne plaide pas l'accident, mais nie un acte délibéré. "M. Gridda dit que le comportement qu'il a eu était volontaire mais qu'il n'a pas spécifiquement recherché les conséquences qui se sont produites concernant le malheureux Benoît Prost", a déclaré l'avocate de l'accusé, Me Delphine Gilbert. Ses proches ont, de leur côté, parlé d'un jeune homme élevé dans un environnement familial stable.

"Je n'ai pas voulu ce qui est arrivé", a simplement déclaré à la cour Abdelkader Gridda, qui a demandé pardon aux parties civiles. Il risque trente ans de réclusion criminelle.

Un mort, 16 blessés

La fête de village avait tourné au drame dans la nuit du 29 au 30 juin 2007. Ce soir-là, le village de Berrwiller, en Alsace, était réuni pour la traditionnelle fête de la bière. Alors que les gens s’amusaient, un homme, Abdelkader Gridda, refoulé plusieurs fois pendant la soirée, avait foncé vers 3 heures du matin avec sa voiture sur la foule, blessant grièvement un jeune homme de 21 ans. Benoît Prost, gardien du club de football de Raedersheim, est mort deux jours plus tard. Seize autres personnes avaient été blessées dans le drame, dont deux grièvement.

Trois ans d’attente

Le procès, qui doit durer sept jours, arrive tardivement. Aujourd’hui âgé de 26 ans, l’accusé, ouvrier en CDD chez Ricoh à l'époque, avait d’abord expliqué les faits par un "accident". Il a dit avoir été incité par son passager, et par "un jet de pierre et des coups de pied sur sa voiture", à faire demi-tour.

A la suite de plusieurs interrogatoires, il avait reconnu avoir consommé du cannabis. Sa vitesse au moment du drame avait été estimée entre 50 et 60 km/heure, et son taux d’alcoolémie mesuré à 1,21 gramme.

Abdelkader Gridda devait d’abord être jugé pour assassinat. Il a finalement été renvoyé il y a un an devant la cour d'assises de Colmar pour "homicide volontaire", sans préméditation.

L’"apocalypse"

Cette soirée du 29 juin 2007 reste dans les mémoires des habitants du village, qui ont assisté à cette soirée organisée par les pompiers. "C’était dramatique pour le village, c’était dur, pour se venger il est allé chercher la voiture, il nous a foncé dedans çà a marqué les esprits", a déclaré Christelle, présente ce soir-là, au micro d’Europe 1. La scène avait été décrite par des témoins, à l’époque, comme "un champ de bataille", ou encore "une vision apocalyptique".