Le cascadeur qui a fait condamner Disney

  • A
  • A
Le cascadeur qui a fait condamner Disney
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Cet ex-employé de Disneyland Paris a fait condamner le parc pour faute inexcusable.

C’est une procédure très rare. Un ancien employé du parc Disneyland Paris vient de faire condamner son ex-employeur pour "faute inexcusable" devant le tribunal des affaires de sécurité sociale des Yvelines, dont Europe 1 a pris connaissance. Gérard Ravenet, ancien cascadeur du Parc Walt Disney Studio de Marne-la-Vallée, dénonçait les très mauvaises conditions de sécurité qui ont eu de graves conséquences sur sa santé.

>> A lire - Le cascadeur contre Disneyland

"Je suis handicapé à pratiquement 50%". Le cascadeur, qui a travaillé pendant cinq ans sur le spectacle de cascades à moto et en voiture de Disneyland, souffre de brûlures aux yeux depuis 2006, après avoir dû manier une torche enflammée de 800 degrés sans protection particulière."J'étais confronté tous les jours, pendant trois heures, face à cette torche, sans aucune protection au niveau des yeux ou au niveau des mains. L'accident est arrivé quand une rafale de vent est venue ramener les flammes dans mon visage me détruisant le film lacrymal à vie", explique-t-il au micro d'Europe 1.  "Si on avait eu des protections, conformément à nos demandes faites par écrit auprès de la direction, jamais cet accident serait arrivé. Je suis handicapé à pratiquement 50%. J'ai trois hernies discales avec hernie paralysante", assure le cascadeur. Ses séquelles avaient été reconnues comme maladie professionnelle par la Sécurité sociale.

25.02 cascades.disney.2.jpg

© MAXPPP

L’ancien cascadeur, "soulagé et satisfait". Dans un jugement dont Europe 1 a pris connaissance, rendu il y a quelques jours, la justice reconnaît que "l’accident du travail dont a été victime Monsieur Gérard Ravenet le 21 septembre 2006 est dû à la faute inexcusable de son employeur la société Eurodisney". L’ancien cascadeur, "soulagé et satisfait", doit maintenant se soumettre à une expertise médicale détaillée pour évaluer son préjudice afin d’être indemnisé.

D'autres poursuites en vue. "On peut avoir gain de cause et j'espère que cela fera jurisprudence pour les employés de Disney qui hésitent à attaquer cet employeur", assure l'ancien cascadeur. Mais Gérard Ravenet n’a pas l’intention d’en rester là : il compte lancer d’autres poursuites judiciaires concernant les autres pathologies dont il souffre, consécutives au "manque d’équipements de sécurité" des cascadeurs employés chez Disney qu’il dénonce depuis plusieurs années. Les avocats du parc d’attraction disposent d’un mois pour faire appel de cette condamnation.