Le boom des drogues de synthèse

  • A
  • A
Le boom des drogues de synthèse
De plus en plus de drogues de synthèse sont saisies par les douaniers.
Partagez sur :

En 2010, les douaniers ont saisi plus de LSD, d’ecstasy ou de méthadone.

Signe d’une évolution des consommations de stupéfiants, les douaniers saisissent de plus en plus de drogues de synthèse. Le bilan des douanes pour l’année 2010 en témoigne : la LSD confisquée par les fonctionnaires fait un bond, passant de 4.300 doses en 2009 à 24.600 en 2010. Même constatation pour l’ecstasy : 983.000 doses en 2010, contre 29.000 en 2009, ainsi que pour la méthadone, (16.800 doses saisies en 2010 contre 6.000 en 2009).

Jérôme Fournel, directeur général des douanes, explique que ce type de drogues, fabriquées dans de "petits laboratoires clandestins", séduisent les trafiquants par la "mobilité plus grande" qu'elles offrent.

Saisie record de cocaïne

Autre drogue très saisie, la cocaïne, qui égale son record de 2009, à 5,1 tonnes. Selon les douanes, le boom de la cocaïne est à imputer à la réorganisation partielle des réseaux de trafiquants d'Amérique du Nord vers l'Europe.

En revanche, les saisies de cannabis, elles, ont légèrement diminué. Les douaniers français ont mis la main sur 27 tonnes de résine en 2010.

Avec plus de 36 tonnes de stupéfiants retirées du marché, soit 520 millions sur le marché de détail, 2010 est la troisième meilleure année en termes de saisies de drogue. De bons chiffres à imputer, selon la Douane, à une coopération croissante avec ses homologues étrangers.