Le Bisphénol A menace-t-il nos dents ?

  • A
  • A
Le Bisphénol A menace-t-il nos dents ?
@ Maxppp
Partagez sur :

SANTE - Ce produit, utilisé dans la fabrication d'objets plastiques, entraînerait une hausse des caries chez les enfants.

Le Bisphénol A serait-il mauvais pour les dents ? Ce composé chimique, utilisé pour fabriquer des biberons, des récipients alimentaires ou encore des tickets de caisse, était déjà accusé d'avoir des effets négatifs sur la fertilité et le développement. Voila que, selon des chercheurs de l'Inserm, il pourrait également fragiliser les dents.

>> A LIRE AUSSI : Bisphénol A, il y a bien danger

Des dents plus fragiles. Leur étude, publiée lundi dans l'American Journal of Pathology, a montré que les incisives de rats exposés quotidiennement à de faibles doses de Bisphénol A pouvaient être altérées. Elles présentent des taches, et les scientifiques ont relevé la présence en excès de deux protéines-clé dans la formation des dents, l'énaméline, utilisée par le corps pour fabriquer l'émail, et l'albumine, qui traduit un manque de minéraux dans les dents.

Un lien avec une maladie infantile ? Si cette étude est aussi importante, c'est parce que les effets observés sur les rats ressemblent curieusement à une autre pathologie, observée cette fois chez les enfants : l' "hypominéralisation molaires-incisives", aussi appelée MIH. Celle-ci se caractérise par l'apparition de taches sur les dents, qui deviennent très sensibles à la douleur et sont plus souvent sujettes aux caries. Une maladie qui concerne à l'heure actuelle 18 % des enfants âgés de six à huit ans."Dans la mesure où le BPA aurait le même mécanisme d'action chez le rat et chez l'homme, il pourrait être un agent causal du MIH", estime Sylvie Babajko, directrice de recherche à l'Inserm et co-auteure de l'étude.

Le Bisphénol A bientôt interdit des contenants alimentaires. Voilà qui ne va pas plaider en faveur du Bisphénol A. Déjà soupçonné de perturber la croissance des enfants, il a été interdit en 2011 dans toute l'Europe pour la fabrication et la commercialisation de biberons et sera, à compter de juillet 2015, banni de tous les contenants alimentaires fabriqués et commercialisés en France.