Le bilan mitigé de la délinquance

  • A
  • A
Le bilan mitigé de la délinquance
La délinquance aurait baissé d'environ 3% selon Brice Hortefeux, mais les violences continuent leur progression.@ MAXPPP
Partagez sur :

La délinquance a baissé de 2,1% en 2010 mais les violences physiques ont grimpé de 2,5%.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a présenté vendredi son bilan annuel de la "délinquance générale" en 2010. Les chiffres de l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) restent sur la même tendance depuis plusieurs années : les actes de délinquance stagnent, alors que les violences physiques continuent irrémédiablement leur progression, +2,5% l’an dernier.

Délinquance : une statistique brouillonne

Dès jeudi soir, Brice Hortefeux s’est félicité de cette baisse de la délinquance, annoncée à - 2,1%. "Il y a clairement une baisse de la délinquance globale", s'est-il réjoui. Lors de ses vœux aux Français, le président Nicolas Sarkozy avait déjà révélé la tendance générale : "Pour la huitième année consécutive, la délinquance générale a reculé de près de 3%", s’était-il félicité.

Sauf que ce chiffre englobe, pèle-mêle, viols, braquages, vols ou encore escroqueries. Ce chiffre est si ambigu que même les spécialistes de l’ONDRP ont préféré ne pas le commenter. Son directeur, Alain Bauer, prône depuis plusieurs années la suppression de cet indicateur trop général mais si utile aux hommes politiques.

Les violences poursuivent leur progression

Principal point noir du bilan de la délinquance : le nombre d'agressions physiques. Il a continué d'augmenter en 2010 : + 2,5 %. Certes, cette hausse est moins importante qu'en 2009 (+2,8%), mais elle témoigne du nombre croissant d'agressions

Le phénomène est principalement dû à la hausse importante des violences crapuleuses, qui bondissent de 5%. Autre tendance inquiétante, l'augmentation de 13% en 2010 des agressions dont sont victimes les femmes dans la rue. Pour le président de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) cette "très forte dégradation" marque une "inversion de processus".

Les vols avec violences dans les transports continuent également leur progression. Les vols de smartphones ont bondi de 40% sur les dix premiers mois de 2010 dans les seuls transports en commun d'Ile-de-France.

A l'inverse, Brice Hortefeux devrait souligner la forte baisse en 2010 du nombre de braquages, qui avait explosé l'année précédente.

Une baisse des escroqueries, mais…

Le chiffre global des escroqueries recule lui de plus de 4 %. Mais sur ce résultat, l'Observatoire de la délinquance émet des réserves. En effet, malgré les consignes du ministère, certains services de police et de gendarmerie rechigneraient à enregistrer les plaintes des victimes d'escroquerie sur internet, notamment ceux qui se sont fait pirater leur numéro de carte bancaire sans se faire voler la carte. Les experts qui ont constaté des bizarreries dans le nombre de plaintes refusent de commenter le bilan annuel des escroqueries.

Les incendies de voitures en baisse

Le bilan chiffré des voitures incendiées volontairement en 2010 devrait quant à lui être dévoilé lundi. Des données suivies avec attention depuis que les autorités se refusent à les communiquer au lendemain du 14 juillet et du jour de l’An, journées traditionnellement marquées par de nombreux incendies de voitures.

Le nombre des voitures brûlées en 2010, vraisemblablement en baisse par rapport à 2009, devrait se situer entre 41.000 et 43.000, selon des projections tirées des derniers chiffres officiels. Sur ce point, l'ONDRP devrait fournir lundi quatre chiffres, dont celui des assureurs.