Le bijoutier de la Marne "très triste" de la mort de son braqueur

  • A
  • A
Le bijoutier de la Marne "très triste" de la mort de son braqueur
Le bijoutier qui a tué un braqueur dans la Marne a été remis en liberté, mais la procédure n'est pas terminée.@ Lionel Gougelot/Europe 1
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Le bijoutier qui a tué un braqueur a été remis en liberté. Il raconte son agression sur Europe1.

Témoignage E1. "J'ai tiré à plusieurs reprises, sans savoir combien de fois, pour me défendre parce que je voyais cette arme". Eric Beyl, le bijoutier qui a tué un braqueur dans la Marne, a accepté de raconter son agression au micro d'Europe1. "Il est entré, c'est moi qui m'en suis occupé. Il demande à voir un bracelet. Et tout de suite, il demande à en voir un autre. Je lui dis 'écoutez, vous n'avez même pas regardé celui-là'. J'ouvre à nouveau la vitrine, et puis au moment ou je prends le bracelet, tout va très vite", se souvient-il.



Montage bijoutierpar Europe1fr
"J'ai tiré".  L'homme se rappelle surtout que tout a été très vite. Il assure n'avoir agi que pour sauver sa vie. "Il me saute dessus, il sort une arme de je ne sais où tout en me poussant. J'ai alors fait marche arrière. Dans le même temps, j'ai vu le canon de l'arme sans savoir exactement ce que c'était parce que ça allait vraiment très vite et j'ai continué à faire marche arrière. J'ai pu sortir mon arme, l'armer et à ce moment-là, il continue a venir sur moi, et donc, j'ai tiré", détaille-t-il.
Eric Beyl

© Lionel Gougelot/Europe1

"Je suis quand même très triste". "J'ai un peu tenté le tout pour le tout parce que je savais qu'il pouvait tirer à n'importe quel moment", insiste le bijoutier, qui a été remis en liberté samedi. "J'ai eu le sentiment que ma vie était en danger. Quand j'ai sorti mon arme, s'il avait reculé, j'aurais certainement pas tiré, mais il m'a encore sauté dessus", assure-t-il. Et de conclure : "je suis quand même très triste qu'il y ait eu la mort d'un homme. Rien ne justifie ça".

Le contexte. Sa garde à vue a été levée samedi avant l'ouverture prochaine d'une "information judiciaire des chefs de tentative de vol sous la menace d'une arme et d'homicide volontaire", a indiqué le procureur de Reims, précisant : "le parquet présentera des réquisitions afin que le commerçant, qui a reconnu avoir tiré sur son agresseur présumé avec un pistolet automatique lui appartenant, soit placé sous le statut de témoin assisté s'agissant des faits d'homicide volontaire".

sur le même sujet

L'INFO - Le bijoutier de la Marne remis en liberté" url_id="249063">ZOOM - Ce qui attend le bijoutier de la Marne

PORTRAIT - Le profil du braqueur" url_id="249043">PORTRAIT - Le profil du braqueur

REACTION - Le soutien des habitants " url_id="249001">RÉACTION - Le soutien des habitants

L'INFO - Un bijoutier déjà braqué quatre fois " url_id="249023">L'INFO - Un bijoutier déjà braqué quatre fois