Le bac 2010, c’est bien fini

  • A
  • A
Le bac 2010, c’est bien fini
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les épreuves de rattrapage sont bel et bien terminées. Les candidats sont fixés sur leur sort.

C’est fini ! Le soulagement est total pour les élèves convoqués au rattrapage du baccalauréat de la session 2010. Les derniers candidats ont passé leurs oraux samedi matin. Etaient concernés les élèves qui avaient obtenu une moyenne comprise entre 8 et 10 lors des résultats publiés mardi dernier.

Tous savent donc maintenant s'ils l'ont décroché ou non le fameux diplôme. Car les élèves ont eu connaissance presque instantanément des résultats définitifs, affichés après chaque demi-journée d'oraux. Quant aux résultats statistiques nationaux, ils seront connus lundi ou mardi.

Bientôt les résultats définitifs

Lundi ou mardi prochain, le ministère donnera le taux de réussite, pour chacune des filières, après ces épreuves de rattrapage. Mardi, la session 2010 s'annonçait en baisse par rapport à 2009 dans les filières générale et professionnelle sans les "oraux" de rattrapage.

Le taux de réussite au baccalauréat général (54% des candidats) était de 74,6%, en baisse de 3,6 points" par rapport à 2009. Plus précisément, la série ES (économie et social) affichait un taux de réussite en baisse de 5,5 points, la série L (littéraire) diminuait également de 4,3 points et la série S (scientifique) de 2,1 points, selon le ministère.

Les résultats du baccalauréat professionnel (20% des effectifs) s'annonçaient eux aussi "en légère baisse (-2,5 points) avec un score de 77,4%". Seule la filière technologique (26% des candidats) connaissait un taux de réussite en hausse, avec un taux de succès de 66,1% (augmentation de 4,5 points).

2009, année record

L'année 2009 avait été l'année de tous les records avec un taux de réussite globale de 86,2%, dont 88,9% au bac général, 79,8% au bac technologique et 87,3% au bac professionnel. 65,6% d'une génération a le bac, une proportion stable depuis plusieurs années.

La journée de mardi avait été marquée par une grève des informaticiens de l'Education nationale, qui avait partiellement perturbé la remontée des données statistiques vers le ministère.