Lavier : "On a toujours cette épée de Damoclès"

  • A
  • A
Lavier : "On a toujours cette épée de Damoclès"
Franck et Sandrine Lavier qui n’ont pas récupéré la garde tous leurs enfants encourent 7 ans d’emprisonnement.@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Le procès du couple, acquitté dans l’affaire Outreau, a été renvoyé jeudi.

C’est un procès dont ils se seraient bien passés. Déjà acquittés dans l’affaire Outreau, Franck et Sandrine Lavier ont comparu rapidement jeudi devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour "violences habituelles sur mineurs" et "corruption de mineurs". Mais les avocats du couple ont déposé une question prioritaire de constitutionnalité en début d'audience et le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-mer a accepté de la transmettre. Conséquence : le procès a été renvoyé à janvier 2012.

Le couple devra alors s’expliquer sur des punitions disproportionnées, comme de rester à genoux sur un balai, des maltraitances infligées à leurs enfants de 10 et 11 ans.

Interrogé au micro d’Europe 1, Franck a souhaité donner sa version des faits. "Est-ce qu’on a loupé un coche avec nos enfants ? Oui. Est-ce qu’on a dû faire un suivi avec eux ? Oui. C’est vrai, je les ai fait mettre à genoux avec les mains sur la tête à même le sol. Pourquoi j’ai fait ça ? Pour un vol. Ils ramènent les flics à la maison à 10 et 11 ans, ça va être quoi à 15, 16 ans ?", s’est-il interrogé.

L'ombre d'Outreau plane toujours

Les époux Lavier et quatre proches du couple devront également justifier une vidéo, où on les voit dénudés, simulant des actes sexuels devant les enfants, à en croire le procureur. Mais pour Franck Lavier, ce ne sont que des gestes familiers, il n’y a pas de corruption de mineurs. "A partir du moment où on s’appelle Lavier, le rapprochement est vite fait, l’affaire d’Outreau. C’est une bonne sauce à vendre. Même en étant acquittés de l’affaire d’Outreau, on a toujours cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. On en a marre", a-t-il confié.

"A partir du moment où on s’appelle Lavier, le rapprochement est vite fait" :

En début d'année, deux de leurs cinq enfants avaient fugué et avaient été placés chez une assistante maternelle qui s'était déjà occupée de certains mineurs placés dans l'affaire d'Outreau. Le garçon et la fille de 10 et 11 ans avaient dénoncé des maltraitances sans caractère sexuel.

Les éléments dont dispose l'accusation

Selon l'accusation, constatations d'un médecin légiste à l'appui, ces enfants étaient obligés de rester pendant des heures à genoux sur un balai en guise de punition. Les bouts des doigts de la fillette portaient des traces de coups portés avec des lattes de sommier. Pendant la garde à vue du couple, les enquêteurs avaient mis la main sur une vidéo datant de mars 2009, prise lors d'une fête arrosée pour leur dixième anniversaire de mariage. Les images mettent en scène des adultes plus ou moins dénudés qui "simulaient des actes sexuels en présence d'enfants", avait expliqué le procureur de Boulogne Jean-Philippe Joubert.

Franck et Sandrine Lavier, qui n’ont pas récupéré la garde tous leurs enfants, encourent 7 ans d’emprisonnement.